L’Univers se meurt inéluctablement

Une ne peut malheureusement rien y faire. L’Univers est en train de lentement mourir, c’est ce qu’une étude scientifique démontre.

Les humains sont mortels, ce n’est pas nouveau. Ce qu’il est plus surprenant d’apprendre, c’est que l’Univers l’est aussi.

C’est durant huit ans que des scientifiques en provenance d’une trentaine d’universités dans le monde ont analysé plus de 200 000 galaxies pour arriver à la conclusion que l’Univers génère deux fois moins d’énergie qu’il y a deux milliards d’années. Cette tendance à la baisse va conduire l’Univers à une mort certaine, heureusement pas pour tout de suite.

« L’Univers est voué au déclin, comme une vieillesse qui durerait pour toujours », a expliqué Simon Driver, membre du Centre international de recherches radioastronomiques (ICRAR) de l’État d’Australie occidentale.

L’Univers, grâce à la fusion thermonucléaire des étoiles, génère encore beaucoup d’énergie, une production qui n’arrive toutefois pas compenser l’énergie initiale du Big Bang il y a 13,8 milliards d’années. De fait, l’énergie est inexorablement vouée à diminuer.

Cette étude n’est pas une découverte en soi vu que l’on sait depuis les années 90 que l’Univers est en déclin. La richesse de cette étude est qu’elle permet d’estimer avec précision le déclin, et cela dans la totalité du spectre lumineux.

Pour ce qui est de la mort de l’Univers, les scientifiques ne s’expriment pas encore à ce sujet. Ce qui est sûr, c’est qu’elle n’interviendra pas avant plusieurs milliards d’années.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRise Of The Tomb Raider : une nouvelle vidéo de 13 minutes
Article suivantWindows 10 : Microsoft publie un correctif du correctif qui provoquait la boucle de redémarrage

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here