Luxottica annonce une alliance avec Intel pour conjuguer technologies intelligentes et montures de lunettes

Huit mois après avoir conclu un accord avec Google autour des Google Glass, le numéro un mondial des lunettes Luxottica annonce une alliance avec Intel dans le but de conjuguer technologies intelligentes et montures de lunettes.

Le numéro un mondial des lunettes Luxottica persiste et signe dans son intention stratégique pour les lunettes du futur. C’est ainsi qu’un partenariat stratégique avec Google avait été annoncé au mois de mars dans le but de fournir des lunettes interactives Google Glass sous les marques Ray Ban et Oakley à partir de 2015.

Ce mercredi, à Miami, Leonardo del Vecchio, le président du groupe Luxottica, a annoncé un accord de collaboration pluriannuel avec le fabricant de puces Intel en vue de « conjuguer technologies intelligentes et montures haut de gamme, de luxe ou sportives », un accord qui confirme les intentions du groupe italien.

Brian Krzanich, le PDG d’Intel, souligne que « Le développement de technologies wearables est en train de catalyser l’intérêt de ceux qui investissent dans l’innovation » en soulignant les potentialités liées à cet accord. Massimo Vian, co-CEO de Luxottica, a pour sa part souligné l’ « incroyable opportunité » que représente cet accord pour développer des montures « intelligentes, fonctionnelles et belles ».

Dans un communiqué, il est précisé que l’accord de recherche-développement portera sur plusieurs années et qu’un lancement d’un premier produit est prévu dès 2015.

Cet accord prévoit par ailleurs la création d’un laboratoire de recherche commun en Californie.
Au sujet de l’éventuelle concurrence entre les deux accords, avec Google et Intel, Massimo Vian déclare qu’ils sont complémentaires et non exclusifs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNASA : nouvelle tentative pour Orion
Article suivantPeugeot : une 208 GTI spéciale « 30th » qui rend hommage à la 205 GTI

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here