Luxottica travaille sur une seconde version des Google Glass

Une seconde version des Google Glass est en préparation, c’est ce que vient de révéler le CEO du fabricant de lunettes Luxottica.

Depuis que la firme de Mountain View a fermé son programme Explorer et sortit le projet de son laboratoire Google X, on n’avait plus de nouvelle des lunettes à réalité augmentée. De nouvelles informations sont désormais disponibles, via le directeur du fabricant de lunettes italien Luxottica.

Alors que Luxottica est partenaire de Google pour les Google Glass, Massimo Vian a déclaré aux actionnaires de son entreprise, vendredi dernier à Milan, que la firme de Mountain View est actuellement en train de préparer une nouvelle version de Google Glass.

« Ce que vous avez vu était la version 1. Nous sommes maintenant en train de travailler sur la version 2, elle est en préparation », a-t-il notamment déclaré. En déclarant ces propos, Massimo Vian n’a donné aucun détail sur un éventuel calendrier.

De son côté, une porte-parole de Google a déclaré : « L’équipe travaille à construire l’avenir du produit », sans donner plus de détails.

Au sujet des Google Glass, il faut se rappeler qu’Ivy Ross, en janvier dernier, avait déclaré que le gadget serait mis à jour pour être moins cher et avoir une plus grande autonomie, proposer une qualité sonore améliorée et un meilleur affichage. De plus, Google cherchait aussi à s’attaquer à la stigmatisation sociale suscitée par les lunettes.

Il est à noter que Massimo Vian a également précisé que Google allait de l’avant dans ce projet grâce à un partenariat avec Intel et qu’un premier produit serait prévu entre février et mars de l’année prochaine.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSéisme au Népal : Google et Facebook mettent à disposition leurs outils
Article suivantTesla annonce le Roadster 3.0 pour le mois d’août

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here