M2 Coupé : une féroce BMW pour s’attaquer à la concurrence

Si BMW a donné un air si féroce à la M2 Coupé, ce n’est pas pour rien. C’est bien évidemment pour s’attaquer à la crème des sportives compactes, que cela soit la RS3 d’Audi ou l’AMG A45 de Mercedes.

Le catalogue BMW laissait une place libre pour une version plus puissante de la Série 2 Coupé que la M235i. Cette place est désormais occupée par une M2 Coupé.

En vertu des 370 ch embarqués par cette M2 Coupé, la voiture dispose de 30 ch de plus que sa devancière. Mais pas seulement…

Sous le capot, cette puissance est fournie par le tout nouveau six-cylindres en ligne issu de la famille de moteurs modulaire de BMW. Pour l’occasion, il a droit à des pièces spécifiques (pistons, coussinets de paliers, etc.) en provenance des M3 et M4.

Si le bloc délivre 370 ch, il affiche aussi un couple de 465 Nm, des performances qui permettent d’avaler le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes avec une boîte manuelle à six rapports, ou en 4,3 secondes avec la boîte à double embrayage et sept rapports optionnels.

Pour ce qui est de sa vitesse de pointe, elle est bridée à 250 km/h, ou à 270 km/h dans le cadre du pack M Driver nécessitant la participation à un stage de pilotage.

Mais la plus grosse différence de cette M2 se situe au niveau de son esthétique qui est résolument féroce, une férocité soulignée par des ailes élargies, des boucliers spécifiques, des jantes 19 pouces et un design « méchant ».

Il faudra payer 61 750 euros pour avoir le droit de piloter cette féroce BMW M2 Coupé, comme quoi l’agressivité à un prix.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJupiter : la NASA met en ligne une vidéo en 4K
Article suivantUne piste pour savoir si les dinosaures sont à sang chaud ou à sang froid

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here