Madeline, Lester et Gaston : trois ouragans filmés depuis l’ISS

Les phénomènes climatiques extrêmes, comme les ouragans, sont impressionnants vu du sol. Ils le sont encore plus vu de l’espace. C’est ce que nous montre une vidéo de Madeline, Lester et Gaston.

Les vidéos filmées depuis la Station spatiale internationale (ISS) sont souvent très spectaculaires. C’est plus particulièrement le cas lorsqu’elles montrent des phénomènes de grandes ampleurs, comme les aurores boréales par exemple. Selon le format, comme en time lapse, les images peuvent être encore plus impressionnantes.

Là où l’ISS devient vraiment une plateforme d’observation privilégiée, c’est pour filmer des phénomènes climatiques violents de grande ampleur, comme les ouragans. C’est justement ce que montre la vidéo que vient de publier la NASA.

Madeline, Lester et Gaston : trois ouragans dans une seule vidéo

Filmée le 30 août, la vidéo publiée par la NASA ne montre pas un seul ouragan observé depuis l’espace, mais trois ouragans ! En visionnant cette spectaculaire vidéo, il est en effet possible de voir les ouragans Madeline et Lester dans le Pacifique, en train de se diriger vers Hawaï. Elle montre aussi Gaston, un ouragan qui est pour l’instant situé au milieu de l’océan Atlantique.

Les images de ces vidéos sont d’autant plus impressionnantes lorsqu’on sait que ce sont des phénomènes climatiques particulièrement imposants et violents qui sont présentés. Pour se donner un ordre d’idée, Madeline est un ouragan qui est classé comme tempête tropicale de catégorie 3, avec des rafales pouvant atteindre les 185 km/h. De son côté, Gaston est de la même catégorie que Madeline, mais avec des vents pouvant aller jusqu’à 195 km/h. En sachant cela, il est nettement plus confortable de pouvoir observer ces phénomènes en étant confortablement installé devant son écran.

Si l’ISS a pu observer ces trois ouragans pratiquement en même temps, c’est parce que l’avant-poste spatial, placé en orbite à une distance de plus de 400 km de la Terre, se déplace à 27 600 km/h. Cette vitesse permet à ses occupants d’observer toute la surface de notre planète en seulement 1 h 30.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’homme est le moteur de l’Anthropocène, la nouvelle ère que nous vivons
Article suivantFree Mobile a commencé à brider les débits en itinérance chez Orange

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here