La magie de Noël existe : une liste accrochée à un ballon d’hélium sera exaucée

Âgé de 7 ans, Eduardo croit au Père Noël. Il a envoyé sa liste accrochée à un ballon d’hélium. Arrivée en Moselle, le couple qui l’a reçue a décidé de l’exaucer. C’est la magie de Noël.

Tout le monde ne croit pas au Père Noël. Eduardo, un petit Italien de 7 ans, y croit. C’est pour cette raison qu’il a préparé sa liste et, bien évidemment, envoyée. Pour qu’elle arrive à destination, il l’a accrochée à un ballon d’hélium.

Grâce à la magie de Noël, 600 kilomètres plus loin, après deux semaines de voyage, la lettre atterrit dans la commune de Folkling, en Moselle (France). Elle est plus précisément arrivée dans le jardin de Joséphine Mistretta et de son mari.

La magie de Noël faisant bien les choses, la jeune femme est d’origine italienne et n’a aucun mal à déchiffrer la lettre d’Eduardo. Devant la caméra de i>Télé, elle explique : « Le fait que le petit Eduardo est d’origine italienne, ça m’a touché, j’avais envie de lui dire: « Ta lettre est arrivée en France » ».

Encore une fois, la magie de Noël a agi. Le couple a décidé d’exaucer le vœu du petit garçon : lui offrir le vélo BMX de ses rêves. Après avoir recherché la famille du petit garçon, tout le monde s’est retrouvé sur un plateau de télévision, en Italie.

Présenté comme « les assistants français du Père Noël », les époux Mistretta ont donné le cadeau à Eduardo. « Rien que de le voir si heureux de savoir qu’il va recevoir son BMX, pour moi c’était la plus belle chose. Ce qu’on a fait là, c’est un Noël qu’on n’oubliera jamais », a expliqué le mari.

La magie de Noël ne s’arrête pas là. Cette histoire ayant rapproché les deux familles, elles ont décidé de se revoir prochainement.

Même si vous ne croyez pas, ou plus, au Père Noël, la magie de Noël existe toujours. Alors, Joyeux Noël à tous !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProfitez de la pleine Lune de Noël, la prochaine sera en 2034 !
Article suivantRien à voir avec la Terre, les ravines sur Mars ne seraient pas dues à l’eau

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here