Maria Del Rosario Fuentes Rubio : morte pour avoir tweeté contre les cartels mexicains

Dénoncer les barons de la drogue au Mexique n’est pas sans risque, c’est ce qu’a découvert Maria Del Rosario Fuentes Rubio, assassinée pour avoir tweeté contre les cartels. Les entreprises s'adaptent au piratage

Face aux extorsions, enlèvements, fusillades, incendies criminels, etc., la vie des habitants de l’État de Tamaulipas, au nord du Mexique, n’est pas simple au quotidien. C’est ainsi qu’un compte Twitter a vu le jour pour dénoncer en temps réel les violences perpétrées dans la région. C’est en référence à Catwoman, qu’une contributrice très active se faisait appeler Felina. Son crime est d’avoir informé et voulu défendre les citoyens face aux cartels mexicains.

Cette publicité sur ses activités n’a bien évidemment pas été du gout des narcotrafiquants. Ils ont lancé une prime de 48 000 dollars à quiconque révélerait les noms des administrateurs du site.

L’anonymat n’a finalement pas tenu. Le 16 octobre dernier, sur son propre compte Twitter piraté, le message « Mon vrai nom est Maria Del Rosario Fuentes Rubio. Je suis médecin. Et aujourd’hui, ma vie a pris fin » a été posté accompagné d’une photo de la jeune femme avec son visage ensanglanté. Peu après, un autre message disait « Fermez votre compte, ne mettez pas vos familles en danger comme je l’ai fait. Je suis morte pour rien ».

Maria Del Rosario Fuentes Rubio est donc morte pour avoir tweeté contre les cartels mexicains. Mais ce qui interpelle une fois de plus, c’est comment son identité a été trouvée ? Par hasard, ou par manque de sécurité au niveau de Twitter ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’utilité du piratage informatique
Article suivantiOS 8 : déjà un premier Jailbreak

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai lu dans un journal que des narcotrafiquants étaient venus dans l’hosto où elle travaillait car le gamin d’un des chefs avait été blessé lors d’un règlement de compte. Ils ont séquestré tous les gens qui étaient là et ont pris tous les portables, dont celui de cette femme. Vu que ses comptes Twitter et Facebook étaient connectés sur son smartphone, ils ont pu savoir qui elle était.

    Elle a démissionné dans l’heure et est allée se cacher quelque part, mais a dû revenir à l’hosto pour régler des détails administratifs. Les narcos l’attendaient. C’est comme ça qu’elle a été enlevée et finalement tuée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here