Mariage SFR-Numericable : dans l'attente de l'Autorité de la concurrence

Alors que l’accord définitif entre SFR et Numericable aurait dû intervenir lors l’assemblée générale de Vivendi, cet accord a déjà été signé vendredi dernier. De fait, il ne manque plus que le feu vert de l’Autorité de la concurrence.

Si on se rappelle que la vente de SFR à Numericable a été actée le 5 avril 2014, la finalisation de cette vente était encore sujette à tout un processus administratif. C’est ainsi que l’assemblée générale de Vivendi aurait dû valider cette vente le 24 juin prochain.

Finalement, le groupe média n’aura pas attendu cette échéance. Dès que les représentants du personnel ont rendu leurs avis au sujet de cette transaction, la direction a publié vendredi dernier le communiqué suivant : « l’accord définitif de rapprochement entre SFR et Numericable a été signé hier à l’issue d’un dialogue très constructif avec les instances représentatives du personnel concerné ». De fait, tout le monde semble pressé que ce dossier avance.

Maintenant que la vente a été définitivement conclue entre Vivendi et Altice, il ne reste plus qu’aux autorités administratives à valider la fusion, notamment à l’Autorité de la concurrence. Son verdict pourrait d’ailleurs se faire attendre vu qu’il n’est à priori pas attendu avant octobre prochain.

Il est par ailleurs à préciser que la conclusion de cette fusion ne remet pas, à l’heure actuelle, en cause les accords de mutualisation conclus avec Orange à sujet du déploiement de la fibre dans les zones moyennement denses ni sur le réseau mobile avec Bouygues Telecom.

SFR-Numericable : l'accord définitif est signé
SFR-Numericable : l’accord définitif est signé

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDégraissement chez Bouygues Télécom : l’État s’en mêle
Article suivantiOS : une version 7.1.2 en attendant la 8

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here