Mario Kart 8 : « le » test

Le très attendu Mario Kart 8 est sorti cette semaine, une occasion rêvée de faire un test de ce nouvel opus.

Dès le premier dérapage contrôlé permettant d’obtenir un petit surplus de vitesse en sortie de virage, l’ambiance est posée. Mario Kart 8 pour Wii U nous met tout de suite à l’aise, quel que soit le véhicule ou le personnage.

Globalement, Mario Kart 8 reste très proche des autres versions avec les mêmes systèmes de courses, les mêmes mécaniques fondamentales. Pourtant, il ne faut pas non plus minimiser les nouveautés qui sont belles et bien présentes.

On se rend par exemple vite compte que la gestion des pièces d’or a changé. Dès que 10 pièces d’or ont été collectées, la pointe de pointe subit une amélioration très nette. Dès lors, privilégier le ramassage des pièces, quitte à faire un léger détour, peut s’avérer ne très bonne stratégie.

Sans surprise, les sorties de route et collisions avec une banane ou une carapace font perdre trois pièces. On soulignera tout de même que Lakitu remet très rapidement le joueur sur le circuit en cas de sortie de route, ce qui est nettement moins pénalisant que dans les versions précédentes.

Si les passages en apesanteur et sous-marin sont bluffant lors des premiers circuits, ces passages deviennent rapidement secondaire vu leur impact relativement minime sur la façon de jouer. Les bonus sont plus intéressants.

Si la carapace bleue touche automatiquement le premier de la course, l’apparition du super klaxon permet d’en annuler l’effet… pour autant de le posséder. Le boomerang, très efficace, est de son côté pas si évident que cela à manier.

Il ne faut pas omettre l’intelligence artificielle des pilotes qui a été améliorée, ce qui rend les courses désormais nettement plus dynamiques, notamment avec les pilotes de tête qui se livrent une vraie bagarre.

S’il est bien évidemment possible de jouer à Mario Kart 8 en solo, le mode multijoueur permettant d’affronter ses amis est techniquement au point, ce qui permet de jouer des courses endiablées.

On soulignera que la bataille de ballons a pour sa part subi un lifting très discutable avec des circuits qui remplacent les arènes, mais surtout un sentiment pas très convaincant à la fin des parties.

Au niveau de la réalisation, même si Mario Kart 8 est très beau avec des circuits, des personnages et des détails très soignés, il n’en demeure pas moins que beaucoup d’éléments sentent la reprise, ce qui laisse un peu les habitués de la série sur leur faim.

Au final, tous les possesseurs de Wii U seront certainement emballé par Mario Kart 8.

« Mario Kart 8 », dérapage contrôlé
« Mario Kart 8 », dérapage contrôlé

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentE3 : que nous concocte Ubisoft ?
Article suivantStreaming musical : le gros appétit de Twitter

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here