Mario Kart 8 et Zelda dopent les résultats de Nintendo

Grâce au carton commercial de Mario Kart 8 et de Zelda, Nintendo sauve la face avec un bénéfice net de 14 milliards de yens (144,5 millions de dollars) sur l’ensemble des six derniers mois. mario-kart-8-zelda-dopent-les-resultats-nintendo

Plombés par ses consoles de poche 3DS, les chiffres de Nintendo ne sont pas bons depuis plusieurs mois. C’est donc la surprise générale que l’éditeur nippon annonce un bénéfice net de 14 milliards de yens (144,5 millions de dollars) pour le dernier trimestre. Ce bon résultat ne suffit néanmoins que la situation est toujours précaire vu que, sur cette même période d’avril à septembre, son chiffre d’affaires a reculé de 13% à 171,4 milliards de yens (1,8 milliard de dollars).

Pour justifier ce bénéfice, Nintendo a su profiter d’un yen faible qui a permis de gonfler les revenus faits à l’étranger, mais surtout du gros succès commercial de Mario Kart 8 et de Zelda sur la Wii U. Ce succès s’est traduit par la vente de 1,12 million d’exemplaires de la console de salon en six mois, ce qui est nettement plus que les 460 000 unités de l’année dernière pour la même période.

Malgré ces excellentes ventes, Nintendo avoue qu’il faudra faire encore beaucoup d’effort pour espérer atteindre les 3,6 millions d’unités vendues cette année qui sont l’objectif du groupe.

L’épine dans le pied de l’éditeur japonais est la console de poche 3DS qui est malmenée par la concurrence des smartphones. Elle ne s’est écoulée qu’à 2,09 millions exemplaires sur le semestre, ce qui est pratiquement la moitié des 3,89 millions d’unités vendues l’an passé durant le même temps. Pour relancer ses ventes, Nintendo compte sur le lancement des New Nintendo 3DS et New Nintendo 3DS LL.

Est-ce que Nintendo sera même de retrouver sa gloire d’antan ? C’est en tout l’espoir de son directeur qui avait annoncé qu’il allait falloir se « métamorphoser » pour s’adapter aux circonstances du marché.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamaritans Radar, une application pour détecter les tweets suicidaires
Article suivantDétection du cancer : Google fonde de grands espoirs dans les nanoparticules

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here