Le Maroc se prépare à lancer les appels d’offres pour la 4G

C’est désormais officiel, l’arrivée de la 4G au Maroc va débuter le lundi 17 novembre 2014, par le lancement des appels d’offres.

Avec plus de 43 millions d’abonnements à la téléphonie mobile, le taux de pénétration des mobiles au Maroc est de 130%, et de 88% à internet par le biais de la 3G. De fait, la perspective de la 4G intéresse au plus haut point les opérateurs nationaux que sont Maroc Telecom, Meditel et Inwi.

La première étape de l’arrivée de la 4G dans le Royaume débutera à partir du lundi 17 novembre 2014, il s’agira en effet du lancement des appels d’offres pour la 4G, des offres qui visent à « l’octroi de licences pour l’établissement et l’exploitation de réseaux de télécommunications utilisant des technologies mobiles de 4e génération », c’est ce qu’a officiellement annoncé l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Il ne s’agit bien évidemment que d’une première étape, ce qui signifie que la 4G ne sera pas disponible dans un immédiat proche. Mais ce premier pas est un signal encourageant pour signifier que le Maroc ne va pas rester à la traine derrière la technologie mobile.

Pour cet appel d’offres, l’ANRT précise qu’un cahier des charges précis qui fixe « les dispositions réglementaires et les conditions techniques et financières dans lesquelles chaque réseau 4G sera établi et précise les modalités de fourniture commerciale des services ainsi que les obligations de chaque futur attributaire en termes notamment de couverture, de qualité de service », en plus de préciser les différentes étapes du processus d’évaluation des offres.

Selon l’ANRT, la 4G devrait « essentiellement garantir des débits de navigation suffisamment élevés par rapport à ceux pratiqués actuellement, assurer de meilleures qualités de service et contribuer à la rénovation des réseaux mobiles existants et à leur désaturation ». Une note sur son site précise que cette technologie « permettra d’offrir des services à des débits plus élevés que ceux de la 3G, pouvant atteindre un débit de 300 Mb/s. Ces nouvelles technologies promettent d’offrir une meilleure qualité d’écoute et de conversation sur les mobiles ».

Grâce à l’arrivée de la 4G, la fracture numérique devrait diminuer en permettant à de nouvelles classes de la population d’accéder à des services tels que l’e-shopping et l’e-gov, mais aussi aux médias, à l’éducation, à la santé, sans oublier de créer et développer de nouvelles offres.

Alors que des pays africains viennent à peine de boucler leurs réseaux 3G, le fait que le Maroc soit déjà sur les rails de la 4G permet au Royaume d’affirmer une fois de plus son leadership technologique à l’Afrique, au demeurant en faisant partie des pionniers au niveau de l’Afrique des pays arabes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple peut faire ou défaire un fournisseur
Article suivantNexus 6 ou Galaxy Note 4, quel appareil est le mieux adapté pour vous ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

2 Commentaires

  1. L’Algérie a bel et bien la 4G, et pour s’en convaincre, tapez sur n’importe quel moteur de recherche les mots : « Algérie 4G ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here