Mars : défaillance mémoire pour le robot Opportunity

Le temps passé sur Mars par le robot Opportunity semble avoir affecté ses circuits vu que la NASA vient d’annoncer qu’il souffrait de quelques défaillances de mémoire informatique.

Alors que le robot Opportunity travaille sur la planète Mars déjà depuis près de 11 ans, ce temps passé sur la planète rouge semble avoir affecté ses circuits, c’est ce que vient d’annoncer la NASA.

Pour être précis, c’est la mémoire flash embarquée par Opportunity qui pose souci. Au fil du temps, la succession d’écritures et d’effacements des données a fait que l’efficacité de cette mémoire se retrouve désormais amoindrie. Plutôt que de stocker ses données en flash, le robot les stocke en RAM, ce qui est problématique vu qu’elles sont perdues lorsque le rover se place en mode en veille.

Cette situation a d’ailleurs été problématique durant les fêtes de fin d’année vu que la NASA n’était plus en mesure de contacter Opportunity. Concrètement, c’est l’une des sept unités flash qui est en cause. Pour pouvoir à nouveau contacter le robot, l’agence spatiale américaine doit renvoyer les séquences à chacun de ses réveils.

Dans le but de corriger ce problème, la NASA prévoit de transmettre au rover un patch correctif dans les prochains jours, une mise à jour qui devrait permettre de stabiliser la fiabilité de la mémoire flash du robot. Ce correctif indiquera au rover de ne plus utiliser l’unité de stockage défaillante.

L’enjeu de ce patch est crucial pour la mission d’Opportunity. En effet, le rover n’est plus qu’à quelques centaines de mètres d’un site argileux qui remonte à l’époque où Mars était plus humide qu’aujourd’hui.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : mauvaise nouvelle pour les développeurs indépendants
Article suivantBelgique : le Nexus 6 à seulement 500 euros

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here