Mars One : encore un Français parmi les 100 candidats sélectionnés

Ils étaient 202 586 candidats à la mission Mars One, ils ne sont plus que 100, dont un Français.

L’intention de Mars One est de lancer une mission de colonisation de Mars en 2025. Pour ce voyage sans retour, un appel à des candidats volontaires a été lancé. 202 586 candidatures initiales sont arrivées pour faire partie de cette mission spatiale hors du commun.

Alors qu’ils seront 24 à partir, ils sont encore 100 candidats en course aujourd’hui. « La forte réduction des candidats est une étape importante pour découvrir qui a vraiment l’étoffe d’aller sur Mars. Ces aspirants martiens présentent au monde un aperçu de ce que seront les explorateurs des temps modernes », explique Bas Lansdorp, cofondateur et chef de la direction de Mars One.

La liste complète a été publiée sur le site de la mission. Elle est accessible à l’adresse https://community.mars-one.com/last_activity/ALL/18/82/ALL/ALL/5/3. La liste des 100 est composée de 50 hommes et 50 femmes du monde entier. Âgés de 19 à 60 ans, 39 sont originaires d’Amérique, 31 d’Europe, 16 d’Asie, 7 d’Afrique et 7 d’Océanie.

Dans cette liste, il subsiste un seul Français : Jérémy Saget. Il s’agit d’un médecin bordelais âgé de 37 ans. Il se dit passionné de la planète Mars depuis qu’il a vingt ans : « C’est le rêve qui se frotte à la réalité. Maintenant, il reste beaucoup de travail à faire ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentIntel va prochainement commercialiser son mini-PC Compute Stick
Article suivantMars : l’énigme des gigantesques panaches nuageux

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here