Megaupload.com : ça arrive, cette année encore !

Alors que Kim Dotcom, le fondateur de MegaUpload.com, attend toujours la décision de la justice néo-zélandaise à propos de son éventuelle extradition vers les États-Unis, il en profite pour faire du teasing sur Twitter.

« Je sais ce que vous attendez tous. Ça arrive. Cette année. C’est juré. Plus gros. Plus rapide. Mieux. 100% sûr et impossible à stopper », a posté l’ennemi n°1 de l’industrie hollywoodienne.

Dès lors, les spéculations vont bon train sur la toile à propos d’un éventuel retour du site MegaUpload, fermé en janvier par les autorités américaines pour violation de lois sur le copyright notamment.

Kim Dotcom profite de l’occasion pour ajouter : « Eh oui, MegaBox arrive aussi cette année », semblant confirmer le retour de MegaUpload et le lancement d’un nouveau service musical. À ce propos, il avait précédemment expliqué que MegaBox doit permettre aux artistes de commercialiser directement leur œuvre en se passant des majors, et en gardant ainsi « 90% des bénéfices ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNouvelles technologies : l’iPad écrase la Galaxy Tab !
Article suivantApple vs Samsung : le coréen essaie de démontrer que c’est l’américain qui a copié !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here