Megaupload.com : Kim Dotcom reste en liberté sous caution

Toujours dans l’attente d’une éventuelle extradition vers les États-Unis, Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload.com, reste pour le moment en liberté sous caution.

C’est en janvier 2012, à la demande du département de la Justice américaine et du FBI, que Kim Dotcom a été arrêté. La justice américaine l’accuse d’avoir frauduleusement amassé 175 millions de dollars en proposant des copies piratées de films, de programmes télévisés et d’autres contenus, via son site de partage Megaupload.com.

Alors qu’il combat depuis bientôt trois ans pour ne pas être extradé vers les États-Unis, où il est passible d’une peine de 20 ans d’emprisonnement, il est pour le moment en liberté sous caution en Nouvelle-Zélande.

Une nouvelle audience, ce lundi, a décidé de laisser Kim Dotcom en liberté sous caution en attendant la prochaine audience consacrée au processus d’extradition qui doit avoir lieu en juin 2015.

Il y a quelques jours, Kim Dotcom craignait, faute de moyens financiers, de devoir retourner en prison. Il avait notamment accusé les autorités néo-zélandaises et américaines d’avoir tenté de le renvoyer derrière les barreaux au motif « fallacieux » qu’il aurait enfreint les conditions de son contrôle judiciaire : « C’est un nouvel exemple du harcèlement et de la persécution des États-Unis, avec l’aide du gouvernement néo-zélandais », a-t-il déclaré à la presse lors de sa comparution lundi devant un tribunal d’Auckland.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple laisse déjà tomber OS X Lion et OS X Mountain Lion
Article suivantOffice : Microsoft abandonne Clip Art

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here