Même si elles ne ressemblaient pas vraiment à un cheval à corne, les licornes ont existé

L’Elasmotherium sibiricum est certainement une espèce qui ne vous dit absolument rien. Est-ce que cela vous aide si on vous dit que cet animal est apparu il y a environ 2,6 millions d’années et serait disparu il y a près de 350.000 ans ? Ou est-ce que le fait que cet animal mesurait près de 4,5 mètres de long pour 2 mètres de haut pour un poids de 5 tonnes vous est plus utile pour identifier cette espèce ? Du moment que l’on vous dit qu’il s’agit de la licorne de Sibérie, cela va tout de suite vous faire tilt.

Eh oui, les licornes ont bel et bien existé, une information que l’on connait depuis des dizaines d’années. Il est bon de préciser que cette espèce n’a rien à voir avec le gracieux cheval à corne, elle ressemble plus à un rhinocéros à très grosse corne. Elle était herbivore malgré son imposante stature.

Mais là où cela devient intéressant, c’est qu’il vient d’être découvert que les licornes de Sibérie auraient cohabité avec les humains il y a 29.000 ans. Cette découverte a été faite par des scientifiques au Kazakhstan.

Alors qu’il était admis que l’espèce avait disparu il y a près de 350.000 ans, elle aurait survécu bien plus longtemps que prévu selon des scientifiques russes de l’université de Tomsk. C’est sur la base de la découverte de fragments de crâne en bon état de l’animal qu’ils lancent cette affirmation.

Dans une étude publiée dans la revue American Journal of Applied Sciences, les scientifiques expliquent que « Le sud de la Sibérie était un refuge, où ce rhinocéros a vécu plus longtemps que ses semblables. Il est également possible que cette espèce migrait et s’installait plus au sud pour un bon moment ».

Grâce à cette découverte, l’existence des légendes liées aux licornes trouve une explication plausible. Si vous ne croyez pas aux licornes, vous êtes désormais bien obligé de le faire, d’autant plus qu’elles ont cohabité avec les humains. Donc, une certaine partie des légendes est certainement vraie.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCoup dur pour Apple, le FBI arrive à accéder aux données d’un iPhone sans aide
Article suivantAvec Zhuangongban, Windows 10 se met au diapason avec le gouvernement chinois

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here