Mercedes-AMG prend 25% de participation dans MV Agusta

Alors que plusieurs rumeurs faisaient état d’un intéressement du groupe automobile Daimler pour le constructeur de motocyclettes italiennes MV Agusta, il est désormais officiel que Mercedes-AMG prendra une participation de 25%. mercedes-amg-prend-25-participation-mv-agusta

C’est par le Süddeutsche Zeitung et Reuters que l’on a appris, ces derniers temps, que le groupe automobile Daimler serait intéressé par le constructeur de motocyclettes italiennes MV Agusta. C’est ce vendredi que le groupe allemand officialise une participation de 25%, par le biais de sa filiale Mercedes-AMG.

Alors que les modalités financières de cette opération n’ont pas été communiquées, le Süddeutsche Zeitung a précédemment évoqué une somme avoisinant les 30 millions d’euros, avec une possibilité d’augmentation de la participation moyennant de nouveaux investissements.

MV Agusta emploie 260 personnes à Lago di Varese, dans le nord de l’Italie. Ce constructeur de motocyclettes conçoit notamment des moteurs à trois et quatre cylindres pour ses modèles de motos Superbike. Cette participation de Daimler va justement permettre au constructeur automobile d’accéder au segment des moteurs trois cylindres.

Il est à préciser qu’il ne s’agit pas d’un investissement financier, mais d’un partenaire industriel dans le cadre d’un accord de coopération à long terme.

Comme le confie Giovanni Castiglioni, PDG de MV Agusta, « Mercedes-AMG aidera MV Agusta à poursuivre son développement à l’international et à accélérer notre croissance ».

Il est encore à noter que cette prise de participation est encore sujette à l’aval des autorités compétentes, une décision qui devrait normalement intervenir avant la fin novembre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPangu 1.1 : un jailbreak complet pour iOS 8 est désormais disponible
Article suivantProjet Ara : production massives des modules dès 2015

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here