Mercedes commercialisera son CLA Shooting Brake en 2015

C’est à partir de janvier 2015 que Mercedes lancera les commandes de son nouveau break CLA Shooting Brake alors que les livraisons interviendront à partir du mois de mars prochain.

Mercedes a dévoilé son nouveau break : le CLA Shooting Brake. Celui-ci sera disponible à la commande à partir de janvier 2015, pour une des livraisons à partir du mois de mars. Pour le moment, aucun prix n’est communiqué.

La CLA Shooting Brake sera disponible en plusieurs variantes, les modèles 180 (122 ch), 200 (156 ch) et 250 (155 ch) qui seront animés par des moteurs essences ou les modèles 200 CDI (136 ch) et 220 CDI (177 ch) par des moteurs diesels. L’option quatre roues motrices 4Matic sera par ailleurs disponibles sur certains modèles. Il est bon de préciser qu’une version AMG sera aussi disponible, un véhicule qui sera équipé d’un 2,0 litres turbocompressé à quatre cylindres de 355 ch.

Véhicule cinq places, la CLA Shooting Brake possède une longueur de 4,63 m et une largeur de 1,78 m, pour une hauteur de 1,43 cm. Son coffre a un volume de 495 litres, extensible à 595 litres en position « Cargo » avec les sièges arrière redressés et de 1 354 litres lorsqu’ils sont rabattus.

L’Eco stop/start est de série, tout comme le Collision Prevention Assist Plus, un dispositif réduisant de 30% les graves collisions par l’arrière par rapport à une voiture non équipée de ce système. L’Attention Assist, qui montre le niveau d’attention actuelle du chauffeur par cinq barres, est également disponible.

En option, Mercedes propose les rails de charge en aluminium, ou un plancher de coffre verrouillable pour créer un espace de stockage supplémentaire sécurisé.

Selon les spécifications, la CLA Shooting Brake sera également équipée de jantes 18 pouces, d’un volant sport multifonction, de phares bixénon et d’un toit ouvrant panoramique et d’un écran tactile 7 pouces, extensible à 8 pouces en option.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPhilae : l’attente de sa seconde vie
Article suivantTroll : Google doit bloquer des liens

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here