Messenger, nouvelle performance de Facebook

À travers Messenger, qui est un service de communication instantanée, des applications pourront être développées par les utilisateurs, une initiative de Facebook.

La communication instantanée via mobile est devenue la mode depuis quelques mois dans la Silicon Valley. Les programmes de communications en GIF animés sont en croissance fulgurante au détriment des émoticônes en claviers virtuels, trop lourds pour l’App Store et les messageries instantanées dans les sociétés… la mode est à la communication sur mobile de manière instantanée et amusante, une demande très forte et une offre à la hauteur des besoins assurée en masse par les start-ups, à l’image de WhatsApp, Meerkat et Snapchat. Ayant intégré la nouvelle donne, le leader des réseaux sociaux garantit une croissance continue et soutenue pour être au top de la tendance actuelle. Facebook, va procéder au lancement de Messenger Platform, une information fournie à San Francisco lors de la conférence de développeurs F8 tenue du mercredi au jeudi. Les développeurs de Facebook auront accès à l’application de messagerie instantanée Messenger grâce au nouveau service. Les options permettront aux développeurs de créer des systèmes de publication d’informations, d’échanges commerciaux (mode opératoire de 600 millions de consommateurs à travers le monde, de nos jours) ou d’envoi d’images animées. Facebook Messenger restera donc aussi compétent pour être au diapason des toutes nouvelles tendances de messagerie instantanée très évolutives avec l’intégration de ces nouvelles applications.

Un groupe qui s’élargit

« Nous allons anticiper le futur, nous allons permettre aux utilisateurs de communiquer avec leurs entourages comme ils l’entendent », ces propos sont du boss et créateur du réseau social, Mark Zuckerberg, recueillis à l’ouverture de la conférence. Malgré la simplicité de sa mise, caractérisée par un visage poupon et presque toujours vêtu d’un jean bleu et d’un tee-shirt gris, le manger a su développer son groupe en diversifiant ses champs d’actions, même sur le mobile. La seule et unique application renferme en son sein « un groupe d’applications » notamment, Messenger, WhatsApp avec 700 millions d’utilisateurs, Groupes et Instagram avec 300 millions d’utilisateurs.

« Ce groupe va accroître, démarrant avec une communication via texte, ensuite en photo, et de nos jours en vidéo, va pouvoir utiliser la réalité virtuelle. À travers de nombreux types d’applications, nous allons assouplir l’échange de différents contenus », déclare le patron de Facebook.

La priorité du moment, c’est Messenger, accessible depuis quatre ans. Sa croissance est la plus grande par rapport aux autres applications du groupe. « C’est un service de discussion instantanée reliant le monde entier par la connexion de nouveaux utilisateurs. Il intègre, en plus du texte, des lieux, des stickers, la vidéo, la photo et depuis peu les paiements et les appels vocaux » ; options initiées par le réseau social. L’accélération de la création de nouvelles options, qui pourront être conçues par des professionnels, sera possible avec la plateforme Messenger, dans le but de simplifier les conversations et à expérimenter de nouvelles voies de communiquer instantanément. »

C’est également une plateforme de publication d’informations instantanées avec des commerces ou de contenus telle la distribution à chaud d’informations sportives de la chaîne sportive ESPN. Ainsi, Facebook dépasse les spécialistes du domaine en Asie, notamment le japonais Line. La domination de surcroît.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDécouverte d’azote sur Mars : une preuve de vie ?
Article suivantRussie : interdiction des logiciels de Microsoft et Oracle ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here