Météo de l’espace : des chercheurs découvrent une « corde magnétique »

Des chercheurs français ont découvert qu’une « corde magnétique » se formait au niveau du Soleil, juste avant les éruptions solaires, ce qui pourrait être une avancée prometteuse pour établir une vraie météo de l’espace.

Une image de la Nasa montre une iruption solaire, le 14 mai 2013.
Une image de la Nasa montre une iruption solaire, le 14 mai 2013.

Sera-t-il bientôt possible de prédire les éruptions solaires qui sont source des tempêtes solaires ? Dans le but de pouvoir prétendre fournir une météo de l’espace, des chercheurs français ont découvert qu’une « corde magnétique » se formait au niveau de l’astre, juste avant une éruption. « Nous avons identifié la source d’une éruption solaire quatre jours avant qu’elle ne se forme. Ces travaux vont nous aider à essayer de mieux prévoir les déclenchements d’éruptions solaires », explique l’astrophysicien Tahar Amari, membre de l’équipe du CNRS à l’origine de cette découverte.

C’est en étudiant une éruption solaire intervenue en décembre 2006, observée par un satellite japonais, que les scientifiques ont montré qu’une structure caractéristique, en forme de « corde magnétique », apparaissait progressivement durant les jours qui précédent l’éruption, jusqu’à être complète la veille du phénomène.

Les enjeux de cette découverte sont très importants, car ces éruptions se caractérisent par des émissions de rayonnements de particules et de plasma qui peuvent déclencher les tempêtes solaires, des phénomènes qui peuvent provoquer des perturbations multiples sur Terre, au niveau des générateurs électriques, des satellites, des avions, sans oublier les systèmes GPS et de communication.

Selon Tahar Amari, « En se basant sur des données magnétiques accumulées en temps réel et une chaîne de modèles numériques adaptés, il sera à terme possible de prévoir la météorologie de l’espace ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentParis Games Week 2014 : l’occasion de faire le point sur le marché du jeu vidéo
Article suivantMotorola : plus d’autonomie pour la Moto 360

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here