Michael Dell répond à Tim Cook : « L’ère post-PC a été formidable pour le PC »

Alors que Tim Cook a provoqué un certain émoi en déclarant « Pourquoi voudriez-vous acheter encore un PC ? », Michael Dell lui répond que « L’ère post-PC a été formidable pour le PC ».

Cette semaine, en déclarant « Pourquoi voudriez-vous acheter encore un PC ? » en parlant de l’iPad Pro, Tim Cook a provoqué un certain émoi. Michael Dell, le PDG de Dell, a répondu. En fait, il a élargi sa réponse aux propos de Steve Jobs qui, en 2010, avait proclamé que « l’ère post-PC était arrivée ».

Pour le patron de Dell, l’ère du PC est loin d’être terminée, et cela malgré le déclin du marché, notamment un recul des livraisons de 10,8% au troisième trimestre. Il insiste notamment sur le fait que le PC reste une partie essentielle de son entreprise.

« L’ère post-PC a été formidable pour le PC. Au démarrage de l’ère post-PC il y avait environ 180 millions de PC vendus par an. Maintenant, ce sont plus de 300 millions qui sont vendus. »

« Au cours des 11 derniers trimestres, nous avons gagné des parts de marché. L’année dernière, nous sommes même devenus plus importants que HP et Lenovo. C’est une entreprise avec une base installée de 1.8 milliard de PC, dont 600 millions ont plus de quatre ans. Nous créons aussi de nouveaux PC beaux, minces, puissants qui sont mieux que tout ce qui a pu être acheté au cours de ces cinq dernières années. Les gens remplaceront leurs anciennes machines. »

Un marché qui évolue rapidement

Il admet que le marché évolue rapidement en soulignant que les PC représentent encore plus de la moitié du chiffre d’affaires de Dell. Aujourd’hui, ils sont concurrencés par les smartphones, les tablettes, les téléviseurs intelligents, les consoles de jeux et même les autres appareils connectés.

Il note aussi que les habitudes changent avec l’arrivée du cloud, ce stockage dématérialisé qui devient de plus en plus le cœur de tout, tant pour les particuliers que les entreprises.

Michael Dell croit très fort dans ce qu’il appelle l’« économie des données ». Selon lui, cela sera la prochaine grande opportunité pour l’industrie de la technologie. C’est pour cette raison qu’il a déjà investi 67 milliards de dollars pour racheter EMC dans le but de renforcer son offre en matière de stockage pour le cloud.

« Aujourd’hui, vous avez mille fois plus de périphériques informatiques qu’il y en avait il y a dix ans. Dans tous ces périphériques, vous avez mille fois plus d’applications et de données. Si vous regardez les entreprises d’aujourd’hui, la plupart d’entre elles ne sont pas encore très bonnes pour utiliser les données pour prendre les meilleures décisions en temps réel. Je pense que c’est là que les prochains milliards de dollars peuvent être faits. »

Le but de Delle est donc de proposer des solutions aux entreprises qui veulent construire leurs propres clouds privés, ou pour les gros hébergeurs.

Pas de menace pour l’emploi

Alors que certains pensent que la montée en puissance de l’informatique est une menace pour l’emploi, ce n’est pas l’avis de Michael Dell. Selon lui, rien de remplacera finalement l’homme, la technologie ne sera toujours qu’une aide, malgré toute l’intelligence artificielle qu’elle utilise.

Respect de la vie privée

Le patron de Dell a aussi évoqué le respect de la vie privée. Il a pointé du doigt les entreprises qui ne s’en préoccupent pas assez, ce qui a conduit aux vols de données par des pirates, mais aussi les gouvernements, comme celui du Royaume-Uni qui a décidé d’interdire le cryptage pour les particuliers.

Selon lui, tous les experts sont d’accord, un dialogue est obligatoire, car cela ne peut fonctionner « correctement » si les utilisateurs ne sont pas respectés.

Est-ce qu’Apple, Steve Jobs et Tim Cook, ont eu raison de parler d’ère « post-PC » ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentESA publie une vidéo retraçant l’atterrissage chaotique de Philae
Article suivantLes dernières notes de Beats Music sont pour le 30 novembre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here