Microsoft avoue avoir raté le virage de la mobilité

Microsoft a raté le virage du mobile, Satya Nadella l'avoue

Satya Nadella vient de reconnaitre que Microsoft a raté le virage de la mobilité en ne réussissant pas à percer sur le marché des smartphones.

Microsoft a raté le virage du mobile, c’est ce que Satya Nadella a déclaré à l’occasion d’un diner organisé par le Wall Street Journal. Il a déclaré à cette occasion que son entreprise a clairement raté le train du mobile.

« Nous avons clairement raté le téléphone mobile, cela ne fait aucun doute ». a déclaré le PDG de Microsoft. « Notre objectif est désormais de s’assurer de développer de nouvelles catégories. Avoir pensé que le PC serait au centre de tout pour toujours a probablement été l’une de nos plus grosses erreurs », a encore ajouté Satya Nadella. Cet aveu d’échec met directement en cause Steve Ballmer, son prédécesseur.

À partir de ces propos, on peut comprendre que Microsoft ne compte plus sur sa plateforme Windows 10 Mobile pour percer sur le marché des smartphones. Il faut dire que depuis son lancement, peu de constructeurs se sont véritablement montrés intéressé par ce système d’exploitation.

Faute de pouvoir miser sur des constructeurs externes, Microsoft pourrait miser sur ses capacités internes, comme un éventuel Surface Phone qui est depuis longtemps évoqué par les rumeurs. Le mode Continuum pourrait permettre à ce genre de produit de trouver une niche à défaut de conquérir le marché.

La conférence de Microsoft de ce mercredi soir nous en apprendra peut-être plus sur les projets de la firme de Redmond en matière de mobilité. Affaire à suivre…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJupiter : la sonde Juno est à nouveau pleinement opérationnelle
Article suivantLe projet Titan d’Apple se développe aussi au Canada

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here