Microsoft bloque les navigateurs concurrents avec le contrôle parental

C’est en mettant à jour les filtres du contrôle parental de Windows 10 que Microsoft bloque les navigateurs concurrents, une décision pleinement assumée.

Le lancement de Windows 10 a été l’occasion pour Microsoft de faire oublier la mauvaise réputation d’Internet Explore en proposant désormais Microsoft Edge. En cas de mise à jour, cela a aussi été l’occasion pour la firme de Redmond de favoriser son navigateur au détriment de la concurrence en le configurant comme navigateur par défaut, en ignorant ce que l’utilisateur avait configuré avant la mise à jour. Cette manière de procéder avait suscité une polémique.

En matière de manœuvre pour forcer l’utilisateur de Windows 10 à opter pour Microsoft Edge, la firme de Redmond a récidivé en proposant une mise à jour qui modifie le choix des applications par défaut et affichant un pop-up pour vanter les mérites d’Edge en cas de tentative de modification du navigateur par défaut.

Microsoft en remet une couche avec le contrôle parental

Pour autant que le contrôle parental soit activé sur Windows 10, une mise à jour des filtres bloque désormais les navigateurs concurrents, une situation que les concurrents de Microsoft apprécieront certainement pour son aspect anticoncurrentiel. Si Chrome et Firefox sont bloqués par cette mise à jour, c’est parce que cette décision est pleinement assumée par l’éditeur de Redmond.

Jusqu’à présent, l’entreprise californienne a toujours communiqué sur le fait qu’Internet Explorer et Edge disposent d’un contrôle parental et les fréquentes mises à jour des navigateurs concurrents pouvaient passer outre les blocages parce que Microsoft ne peut pas revoir ses filtres aussi rapidement. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’éditeur recommandait de bloquer manuellement Chrome, Firefox et les autres pour restreindre le surf à Edge ou IE dans le cadre de l’activation du contrôle parental pour protéger les enfants.

Le blocage automatique des navigateurs tiers n’est donc qu’un passage à l’étape supérieur. « Les navigateurs les plus couramment utilisés ne disposent pas de filtrage web. Pour garantir la sécurité de vos enfants, nous bloquons automatiquement ces navigateurs sur leurs appareils. Vous pouvez toujours autoriser votre enfant à utiliser d’autres navigateurs », se justifie Microsoft.

Cette méthode peut sembler déloyale. Une nouvelle fois, Microsoft se réfugie derrière le fait que le blocage de Chrome ou Firefox peut être désactivé par l’utilisateur. Malgré cette possibilité, on retient surtout que la firme de Redmond espère certainement augmenter ses parts de marché en essayant de bloquer la concurrence.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBouygues Telecom veut la fin de l’accord d’itinérance de Free et Orange
Article suivantTéléphone modulaire : Google officialise l’abandon du projet ARA
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here