Microsoft compte sur Windows Holographic pour animer tous les appareils VR

On sait que l’Oculus Rift fonctionnera uniquement avec Windows 10, en tout cas dans un premier temps. Cette compatibilité reflète l’intérêt que porte Microsoft à la réalité virtuelle. Selon ce que la firme de Redmond vient de déclarer à l’occasion du Computex de Taipei, ses intentions vont bien au-delà.

C’est en mars dernier que Microsoft avait présenté Windows Holographic, sa plateforme de réalité augmentée intégrée à Windows 10. Le Computex a été l’occasion pour l’entreprise californienne d’annoncer son intention de mettre à disposition cet environnement à tous les constructeurs désireux de l’utiliser pour leurs propres casques de réalité virtuelle ou augmentée. La firme de Redmond a d’ailleurs déclaré qu’elle avait déjà commencé à travailler avec l’équipe qui développe le HTC Vive.

Présent à Taipei, Terry Myerson a d’ailleurs souligné mardi soir que « Windows est la seule plateforme de réalité mixte ». Le vice-président exécutif en charge de la division Windows and Device a aussi présenté une vidéo de démonstration montrant un utilisateur d’HoloLens qui a pu « voir » l’avatar d’un utilisateur d’Oculus Rift, et vice versa. En clair, la démonstration a été faite que des porteurs d’HoloLens, Oculus Rift et HTC Vive peuvent travailler sur des projets virtuels communs au travers de la plateforme Windows Holographic.

Un utilisateur d'HoloLens interagit avec une même moto numérique qu'un autre utilisateur VR, via Windows 10 et Windows Holographic.
Un utilisateur d’HoloLens interagit avec une même moto numérique qu’un autre utilisateur VR, via Windows 10 et Windows Holographic.

Alors que chaque constructeur de casque virtuel propose actuellement sa propre solution logicielle, l’intention de Microsoft est d’unifier ce marché autour de Windows Holographic. « Beaucoup de dispositifs actuels ne fonctionnent pas avec l’autre. Ils dépendent d’interfaces utilisateur, modèles d’interaction, méthodes d’entrée, périphériques et contenus différents », a déclaré Terry Myerson.

Mettre la main sur le marché de la réalité virtuelle serait une excellente opportunité pour Microsoft. Il s’agirait aussi d’une sérieuse plus-value pour les fabricants de casques vu que les 300 millions de machines équipées de Windows 10 pourraient potentiellement être compatibles avec leurs dispositifs. Tout le monde pourrait être gagnant.

Il subsiste tout de même certaines bizarreries dans le discours de Microsoft. Au niveau des partenaires ayant accepté de collaborer à Windows Holographic, les noms d’Intel, AMD, Qualcomm, HTC, Acer, ASUS, CyberPowerPC, Dell, Falcon Northwest, HP, iBuyPower, Lenovo et MSI ont été cités. Étrangement, celui d’Oculus manque à l’appel.

Il s’agit aussi du fossé qui sépare la réalité augmentée et la réalité virtuelle, le fait que l’on puisse voir les objets réels de son environnement dans un cas et le fait que tout est virtuel dans le second cas. Cela pose aussi la question des interactions.

Au sujet des interactions, pour compenser le geste « air click » propre à l’HoloLens, Microsoft a déjà conçu un « clicker » physique. Il commence à être expédié aux développeurs. Pour établir d’autres liens, la dernière mise à jour de Windows Holographic a ajouté la prise en charge des souris Bluetooth.

Terry Myerson a tout de même précisé que Microsoft avait encore beaucoup de travail. En clair, il faut comprendre que la plateforme de réalité mixte imaginée par la firme de Redmond n’est pas encore au bout de son développement. Il recommande d’ailleurs aux personnes intéressées de s’inscrire aux Windows Hardware Engineering Conference, des sessions qui se dérouleront à Shenzhen (Chine) et Taipei entre le 28 juin et le 1er juillet prochain.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDépart de Tony Fadell : quel avenir pour Nest et les Google Glass ?
Article suivantAvec son architecture Zen, AMD se positionne face à Intel
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here