Microsoft : à la conquête des marchés émergents avec un Nokia 130 à 19 euros !

Pour cibler certains marchés émergents d’Asie et d’Afrique du Nord, Microsoft dévoile son Nokia 130, un nouveau téléphone d’entrée de gamme qui sera proposée à 25 dollars, soit 19 euros.

L’officialisation de l’abandon des gammes Asha et Nokia X laissait à penser que Microsoft allait exclusivement se focaliser sur les Windows Phone estampillés Lumia. Et bien pas tout, comme le prouve le lancement du Nokia 130, un feature phone fonctionnant sous Nokia OS 30+.

Destiné à certains marchés émergents d’Asie et d’Afrique du Nord comme la Chine, l’Égypte, l’Inde, l’Indonésie, le Kenya, le Nigeria, le Pakistan, les Philippines et le Vietnam, ce Nokia 130 fait dans l’ultra low-cost en étant proposé à 25 dollars, soit 19 euros.

Pour ce prix, il ne faut pas s’attendre à une configuration dantesque, c’est ainsi qu’il se contente d’un écran 1,8 pouce de 160 x 128 points, du Bluetooth 3.0, mais pas de 3G, ni de capteur photo, en étant que bibande de surcroit.

Malgré cela, le Lumia 130 n’est pas dénué de qualité, comme son poids de seulement 68,6 grammes pour des dimensions de 10,6 x 4,6 x 1,4 cm, mais surtout une autonomie hors norme avec une batterie de 1020 mAh autorisant 36 jours de veille pour le modèle à une SIM et de 26 jours pour celui à deux SIM, ce qui permet de téléphoner pendant 13 heures, de visionner de la vidéo pendant 16 heures ou d’écouter de la musique pendant 46 heures !

Capable de lire des fichiers musicaux MP3, AAC et autres, le Lumia 130 est accessoirement un baladeur audio vu qu’il embarque également une radio FM et un connecteur MicroSD permettant l’utilisation d’une carte mémoire d’au maximum 32 Go.

De fait, le Lumia 130 pourrait bien séduire de nombreux utilisateurs au point que l’n regrette presque qu’il ne soit pas disponible sous nos latitudes.

Microsoft lance le Nokia 130 à 19 euros pour certains pays
Microsoft lance le Nokia 130 à 19 euros pour certains pays

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRéseau Ferré de France veut expérimenter des radars aux passages à niveau
Article suivantUn traitement antireflet pour le futur iPad Air ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here