Microsoft : de nouveaux composants .NET passent en open source

Suite à son engagement de libérer totalement le code de son architecture .NET, Microsoft bascule de nouveaux composants en open source.

C’est au mois de novembre dernier que Microsoft s’était engagée à libérer totalement le code de son architecture .NET et à la porter sous Linux et Mac OS. C’est ainsi que le Framework avait été publié sur GitHub. L’ensemble des autres composants, de la pile serveur au moteur d’exécution, en passant par les bibliothèques de base, devaient suivre.

Cette semaine, c’est donc au tour du moteur d’exécution CoreCLR de basculer en open source, il est désormais disponible sur GitHub. Il s’agit du moteur d’exécution des applications ASP.NET 5. Alors que l’ensemble des codes sources de ses composants est désormais disponible, Microsoft précise que « Nous ajouterons ceux spécifiques à l’implémentation sous Linux et Mac OS dans les mois qui viennent ».

Lors de deux prochains événements pour les développeurs, les TechDays à Paris la semaine du 12 février et la dotNetConf des 18 et 19 mars, Microsoft devrait certainement en dévoiler plus au sujet de sa feuille de route open source.

L’idée de Microsoft est certainement de gagner le cœur des développeurs en supprimant l’idée qu’il faille obligatoirement une machine Windows pour concevoir des applications ASP.NET. Dans cette perspective, la firme de Redmond ne marche pas seule, elle peut compter sur le projet Mono et sa communauté qui vise à porter .NET sur Linux et Mac OS.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPostAccess : La Poste expérimente des serrures connectées
Article suivant4G : Free Mobile fait le forcing pour installer de nouvelles antennes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here