Microsoft : des privilégiés ont pu tester les lunettes holographiques HoloLens

Pour la première fois, Microsoft a permis à quelques privilégiés de tester les lunettes holographiques HoloLens.

C’est à San Francisco, la semaine dernière, que s’est tenue la conférence des développeurs Build 2015. À cette occasion, Microsoft a bien évidemment présenté un peu plus en détail ses lunettes holographiques HoloLens, des lunettes de réalité virtuelle qui permettent de voir le monde environnant en y ajoutant des éléments virtuels.

Grâce à ce gadget, tout semble pratiquement possible, ou presque, de la formation médicale avec la visualisation de l’intérieur du corps humain aux conversations vidéo qui vous accompagnent, en passant par la visualisation de films sur les murs de son domicile, etc.

Lors de Build 2015, pour la première fois, Microsoft a autorisé quelques privilégiés à tester les HoloLens. Alors qu’il s’agissait de journalistes, les photos et les vidéos étaient interdites pendant l’essai, des dizaines de vigiles veillant strictement au respect de cette règle stricte.

Après la mesure de la distance entre nos pupilles et quelques réglages, les privilégiés ont pu porter des HoloLens sur leur tête. Bien que plus lourdes qu’une paire de lunettes traditionnelle, la première impression est qu’elles ne sont pas trop lourdes. Elles ne font pas mal au nez.

Ce confort relatif est dû au cercle intérieur articulé, une bande de plastique et de mousse qui se serre autour du crâne comme un bandeau, qui libère le nez de l’essentiel du poids.

Détail intéressant, les porteurs de lunettes classiques peuvent les porter sous les HoloLens.

Lorsque les lunettes s’allument, un logo Windows apparaît dans le champ de vision, entouré d’un rectangle qui délimite la zone de réalité virtuelle. La surprise est que le rectangle n’est en fait pas très grand, il occupe approximativement un dixième du champ de vision, ce qui est un peu décevant par rapport aux présentations faites sur scène, où cela laissait penser à quelques choses de beaucoup plus grand.

En fait, Microsoft est en train de travailler sur cette limitation due à deux obstacles. Le premier est qu’il est techniquement très difficile d’élargir le champ de vision virtuel sans augmenter la distance entre les yeux et les verres projetant l’image, ce qui rendrait le dispositif beaucoup plus épais. Le second obstacle est lié au cerveau : un champ de vision virtuel trop large pourrait rapidement donner la nausée, ce que déplorent par exemple certains utilisateurs des lunettes totalement immersives telles que l’Oculus Rift.

Mais le plus intéressant reste tout de même la démonstration, en l’occurrence un scénario lié au travail d’un architecte. Pour l’occasion, la personne se retrouve dans une pièce avec une maquette bien réelle représentant des immeubles bordant une esplanade vide au centre. À côté de cela un ordinateur avec un projet de construction d’immeuble en lieu et place de l’esplanade.

« Vous voulez voir le projet en vrai ? » demande un technicien de Microsoft et l’immeuble dessiné sur l’ordinateur apparaît en trois dimensions au milieu de la maquette. Parfaitement trompé par les HoloLens, notre cerveau ne voit pas la transparence, l’immeuble projeté cache bien l’arrière de la maquette.

Grâce à la souris de l’ordinateur, il est possible de changer le projet de construction alors que les modifications apparaissent en temps réel sur la projection. Mieux encore, nous pouvons interagir directement dans le champ des lunettes.

Dans une autre pièce, le technicien demande « Vous voyez le mur ? Regardez ce qu’il y a derrière ! ». On voit alors apparaitre en transparence les poutres métalliques et les canalisations d’eau qui sont derrière le mur de brique. Après avoir dessiné une nouvelle porte, une note vocale nous permet de demander aux ouvriers de déplacer la canalisation d’eau pour qu’elle ne traverse pas la nouvelle ouverture. D’un simple mouvement du doigt devant les lunettes, la note est envoyée.

Au final, l’expérience des lunettes holographiques HoloLens est véritablement bluffante, même s’il ne s’agit pour le moment encore que d’un prototype.

La présentation des HoloLens à la conférence Build en vidéo :

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent4 mai : où célébrer le Star Wars Day ?
Article suivantStreaming musical : les majors poussent à la fermeture de Grooveshark

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here