Microsoft développe «M#», un nouveau langage de programmation pour son Midori OS

Pensée dans les années 60 et 70, l’architecture de Windows a peu évolué. C’est pour cette raison que, depuis 2008, Microsoft travaille sur un tout nouveau système d’exploitation connu sous l’appellation Midori.

Que cela soit au niveau des pilotes, des plugins ou encore des vulnérabilités, l’architecture de Windows est aujourd’hui en peu désuète. Il faut dire que cette architecture, qui a somme tout peu évoluée, date des années 60-70.

C’est pour cette raison que, depuis 2008, Microsoft travaille sur un tout nouveau système d’exploitation connu sous l’appellation Midori, un OS découlant des travaux réalisés sur Singularity à partir de 2003, sans kernel, mais avec un microkernel.

Si peu de choses à filtrer sur Midori jusqu’à maintenant, c’est parce que ce projet était encore en incubateur. Désormais, en étant pris en charge par Terry Myerson, directeur des systèmes d’exploitation de Microsoft, Midori s’officialise.

C’est ainsi qu’on apprend que, parallèlement à Midori, Microsoft compte aussi mettre au point le langage M#, une extension dérivée de C# qui offrirait davantage de sécurité sans nuire aux performances. À la fois langage de bas niveau et langage de haut niveau, ce langage M# pourrait en outre être distribué en open source.

De fait, si Microsoft semble véritablement décidée à tout remet à plat avec Midori et M#, reste encore à savoir pour quand cela sera ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRétrospectives 2013 : les plus gros flops de l’année
Article suivantLe nouveau Mac Pro : un ordinateur d’exception sans équivalent ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here