Microsoft : enquête de Bruxelles pour un possible non-respect de ses engagements

En décembre 2009, la Commission européenne avait obligé légalement Microsoft à installer une fenêtre multichoix pour les utilisateurs européens de Windows jusqu’en 2014. La Commission a ouvert « une enquête pour un possible non-respect des engagements de Microsoft » en matière de choix entre navigateurs.

« Bien que Microsoft ait soumis un rapport à la Commission en décembre dernier, affirmant que cette fenêtre multichoix était toujours présente, nous avons reçu des indications par des tierces parties selon lesquelles Microsoft ne s’était pas pliée à ses engagements depuis février 2011 », a expliqué Joaquin Almunia, le commissaire européen chargé de la Concurrence.

Ce choix n’aurait en effet pas été offert aux utilisateurs de Windows 7 SP1, lancé en février 2011, ce qui pourrait concerner « 28 millions d’utilisateurs », a précisé le commissaire européen.

« Si, à la suite de notre enquête, cette infraction est confirmée, et Microsoft semble reconnaître les faits, alors il pourrait y avoir de sérieuses conséquences », a mis en garde Joaquin Almunia, qui a précisé qu’en cas d’infraction, il y aurait des « sanctions financières ».

Microsoft s’était déjà vu infliger en 2008 une amende de 899 millions d’euros, réduite par la suite à 860 millions, pour avoir abusé de sa position dominante en ne permettant pas à ses concurrents d’accéder aux informations relatives à l’interopérabilité à des conditions raisonnables sur la période 1998- 2007.

Un non-respect des engagements d’une entreprise vis-à-vis de la Commission européenne « ne s’est jamais produit auparavant », a encore souligné, Joaquin Almunia.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube : le site est devenu un des grands médias d’information dans le monde
Article suivantMicrosoft Office : présentation d’Office 2013

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here