Microsoft enterre la hache de guerre avec Linux

En déclarant « Microsoft aime Linux » le discours de Satya Nadella détonne par rapport à celui de Steve Ballmer, il y a quelques années, qui avait déclaré que Linux était « un cancer ».

Microsoft aime enfin Linux !
Microsoft aime enfin Linux !

Pour Microsoft, l’ère Satya Nadella s’annonce radicalement différente de la période Steve Ballmer, la révolution est en route comme en témoignent le fait que les iPhone et iPad ne sont plus « maudits » ou que les terminaux sous Android ne sont plus décriés comme étant des « passoires dangereuses ouvertes aux malwares ».

Cette ouverture de la firme de Redmond se traduit aussi par Satya Nadella qui vient de déclarer « Microsoft aime Linux », un discours qui contraste avec celui de Steve Ballmer qui déclarait, il y a quelques années, que Linux était « un cancer » ou celui de Brad Smith, avocat principal responsable du service juridique de Microsoft, qui avait dénoncé en 2007 que le noyau Linux violait 42 brevets de Microsoft, et que Linux dans son ensemble a violé 235 autres brevets de Microsoft.

Il faut reconnaitre qu’avec « Vingt pour cent d’Azure qui est déjà sous Linux », Microsoft pourrait difficilement bouder la communauté Linux. Mieux que cela, les propos de l’actuel PDG de Microsoft viseraient même à enterrer la hache de guerre.

Le pragmatisme de Satya Nadella semble donc donner une nouvelle direction à Microsoft au point que le top management de la firme de Redmond ne nie plus l’importance du monde open source, notamment le fait que ses clients choisissent d’exécuter des charges de travail Linux dans des machines virtuelles Hyper-V sur Azure.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentChine : Apple réagit à l’attaque de l’iCloud
Article suivantAvec iOS 8.1, l’interopérabilité avec OS X Yosemite est au rendez-vous

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here