Microsoft : fin du support standard de Windows 7 SP1

C’est aujourd’hui, le 13 janvier 2015, que Microsoft arrête officiellement le support standard de Windows 7 SP1.

Windows 7 est sorti en octobre 2009. Trois mois après sa sortie, 60 millions de licences avaient été commercialisées, un chiffre qui passait à 150 millions en juin 2010, à 400 millions en juillet 2011, 525 millions en janvier 2012, et 600 millions en juin 2012. Depuis, l’éditeur de Redmond a publié Windows 8 et Windows 8.1, ce qui n’empêche pas Windows 7 de détenir encore 56,26% de part de marché des systèmes d’exploitation.

Alors que Microsoft est en train de préparer Windows 10, il est donc temps que Windows 7 tire sa révérence. C’est ainsi que le support standard de Windows 7 SP1 est officiellement arrêté ce mardi 13 janvier 2015. Cela ne signifie pas encore que cette version n’est plus supportée, simplement que son cycle de vie est désormais sur le déclin. Ce n’est en effet que le 14 janvier 2020 que Microsoft mettra fin au support étendu de Windows 7.

La fin du support standard signifie simplement que l’éditeur de Redmond ne développera plus pour Windows 7 ni ne fournira des mises à jour de stabilité. Seuls les correctifs de sécurité seront dorénavant proposés.

Alors que Microsoft a arrêté tout support de Windows XP le 8 avril dernier, il représente tout de même encore 18,26% de part de marché des systèmes d’exploitation, preuve que le cycle de vie imposé par l’éditeur ne signifie pas forcément la fin de vie réelle d’un produit. Vu la popularité de Windows 7, il y a fort à parier que le même phénomène se reproduira, sauf si Windows 10 arrive à mettre tout le monde d’accord, ce qui est pour le moment de la musique d’avenir.

photo-windows-7-support

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa comète Lovejoy s’observe à l’œil nu
Article suivantLa Belgique entre dans le forfait de Free

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here