Microsoft : les Hololens au service des astronautes de la NASA

Dans le but que les astronautes puissent utiliser des lunettes Hololens pour réparer leur vaisseau, Microsoft collabore avec la NASA.

Une des premières applications des lunettes de réalité augmentée Hololens de Microsoft pourrait se trouver dans l’espace. En effet, la firme de Redmond et l’agence spatiale américaine (NASA) collaborent autour d’un projet visant à ce que les astronautes utilisent de telles lunettes pour réparer leur vaisseau.

Cette collaboration s’inscrit dans le cadre du « Projet Sidekick ».

Comme l’explique la NASA, le projet prévoit deux volets. Un premier baptisé « mode expert à distance » permettra « à un opérateur au sol de voir ce que le membre de l’équipage voit, de le guider en temps réel, et de dessiner des annotations » qui s’afficheront sur l’écran des lunettes.

Baptisé « mode procédure », le second mode consistera à afficher la marche à suivre sous forme d’hologrammes animés au-dessus des éléments qu’ils doivent manipuler.

« Jusqu’ici, les équipes s’appuyaient sur des instructions vocales ou écrites lorsqu’elles effectuaient des réparations ou des expérimentations complexes », explique la NASA. L’adoption des Hololens permettra de réduire l’entraînement des astronautes, donc de baisser les coûts de l’exploration spatiale.

Dans un premier temps, des lunettes de réalité augmentée Hololens pourraient aider les astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Par la suite, l’idée est bien évidemment qu’elles rendent plus faciles les missions plus éloignées.

Les Hololens arriveront à bord de l’ISS lors du prochain voyage dont le décollage est prévu le 28 juin prochain.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa planète Cérès recouvre une pyramide géante sur sa surface
Article suivantTumblr TV : un site dédié aux GIF animés

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here