Microsoft : des résultats boostés par son activité cloud

Microsoft annonce une nette hausse de son chiffre d’affaires, un résultat essentiellement obtenu grâce à la progression de 128% de sa division cloud.

Les chiffres du dernier trimestre de Microsoft sont bons vu qu’ils sont légèrement supérieurs aux attentes des investisseurs. Globalement, le chiffre d’affaires du groupe de Redmond est en nette hausse de 25% à 4,54 milliards de dollars.

Le principal motif de satisfaction de Microsoft est sa division cloud, activités professionnelles et grand public confondues, qui enregistre une hausse de ses revenus de 128% en une année. L’éditeur précise que les services tels qu’Office 365, Azure, Dynamics CRM, etc. totalisent désormais 7 millions de clients.

La division en charge de Windows et Office déçoit avec un recul de 6% sur l’année, de 13% sur le trimestre. Microsoft compte sur le futur Windows 10 pour inverser la tendance.

En raison d’une charge de 1,14 milliard de dollars relative à l’intégration des actifs de Nokia, le bénéfice net de Microsoft est en chute de 13,4%, à 4,54 milliards de dollars. Le groupe doit notamment régler entre 750 et 800 millions d’indemnités de licenciement pour les 18 000 emplois licenciés sur cette activité.

Hormis cela, il est encore bon de souligner que le chiffre d’affaires des ventes de Windows Phone a atteint 2,6 milliards de dollars pour 9,3 millions de smartphones Lumia livrés alors que le segment de la Surface rapporte désormais 908 millions de dollars, en nette progression même si ça reste encore faible.

Pour finir, la firme de Redmond annonce que 2,4 millions de consoles Xbox, sans précision sur la ventilation entre nouveaux et anciens modèles, ont été vendues pour un chiffre d’affaires de l’activité en hausse de 47% à 10,96 milliards de dollars.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProblème d’instabilité pour l’iPhone 6 Plus ?
Article suivantXperia : est-ce que Sony va abandonner l’intervalle de six mois ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here