MindRDR : la pensée pour commander ses Google Glass

À l’origine pilotable par la voix et le toucher, les Google Glass pourront également être pilotées par la pensée grâce à MindRDR.

À l’heure actuelle, les lunettes connectées Google Glass ne sont pilotables que par la voix et le toucher. Cet état de fait pourrait bien évoluer grâce à la société NeuroSky.

Par le biais du casque MindWave, NeuroSky compte en effet mesure en temps réel l’activité de votre cerveau comme le ferait un encéphalogramme. La différence serait que les signaux électriques seront interprétés par l’application MindRDR afin de pouvoir piloter les Google Glass par la pensée.

Alors que le pilotage informatique via le rythme cérébral est utilisé depuis plusieurs années, notamment dans le domaine vidéoludique, cette technique fonctionne plus ou moins bien. Améliorée pour les Google Glass, elle pourrait amener une sacrée opportunité par exemple pour les personnes handicapées.

La seule chose qui pourrait gêner, c’est que les Google Glass sont déjà plutôt mal perçues. Le fait de leur ajouter un casque MindWave ne pourrait qu’accentuer le rejet d’une telle technologie jugée trop intrusive.

Il est encore à souligner que MindRDR n’est pas une simple utopie, la solution actuelle est déjà compatible avec l’appareil photo des Google Glass. Prendre un cliché par la simple pensée et l’uploader sur un réseau social est déjà une sacrée prouesse.

MindRDR, un logiciel pour commander les Google Glass par la pensée
MindRDR, un logiciel pour commander les Google Glass par la pensée

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGreenpeace encore une fois censuré par YouTube
Article suivantFreedomPop : la gratuité arrive en Belgique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here