Mirai : Toyota annonce la commercialisation de sa voiture à pile à combustible

Il faudra mettre la main au portemonnaie pour pouvoir se payer la Mirai, la première voiture à pile à combustible que compte prochainement commercialiser Toyota.

C’est ce mardi que Toyota, le plus grand constructeur automobile du monde, a annoncé la prochaine commercialisation de sa Mirai, une voiture à hydrogène fonctionnant grâce à une pile à combustible. Grâce à cette technologie, ce véhicule sera sans émission polluante.

Avec son look futuriste, la Mirai sera commercialisée à partir du 15 décembre 2014 au Japon et à partir de la mi-2015 en Europe et aux États-Unis. Dans un premier temps, l’objectif de Toyota sera de vendre 400 voitures au Japon et 300 dans le reste du monde durant sa première année de commercialisation.

Son prix, 6,7 millions de yens avant taxes, soit 57 600 dollars sera un premier obstacle, mais aussi la relative rareté des stations-service. C’est ainsi que Yoshikazu Tanaka, ingénieur en chef adjoint pour le développement de Toyota, estime que « il faudra 10 à 20 ans pour la Mirai soit vendue à des dizaines de milliers d’exemplaires par an ».

Alors que le Japon dispose d’une trentaine de stations-service adaptées aux abords de Tokyo, Osaka et Nagoya, le marché de la Mirai se focalisera essentiellement dans les zones urbaines. Aux États-Unis, quelques stations ont ouvert en Californie alors qu’il est prévu d’en construire d’autres dans le nord-est. L’Europe est pour le moment à la traine avec seulement l’Allemagne et la Grande-Bretagne qui prévoient de construire de telles stations.

Histoire d’inciter les automobilistes à faire le pas du non-polluant, le gouvernement japonais prévoit d’offrir une subvention de 2 millions de yens aux acheteurs de la Mirai, ce qui va faire baisser son prix de près d’un tiers. Est-ce que le même soutien sera appliqué dans d’autres pays ?

Dotée d’une autonomie de 650 à 700 kilomètres, la Mirai est équipée de deux réservoirs à hydrogène. Ce carburant est pour le moment plus cher que les carburants fossiles, mais son prix devrait baisser dans un avenir proche, plus le réseau de stations-service se développera.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAvec e-constat, le numérique vise à remplacer le constat papier
Article suivantTwitter permet de retrouver les tweets, y compris archivés

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here