Accueil » Technologie » La mission de la Hadopi est compromise par le manque d’adresses IP
La Hadopi face au manque d'adresses IP : sa mission est compromise

La mission de la Hadopi est compromise par le manque d’adresses IP

Pour remplir sa mission de flicage, la Hadopi utilise les adresses IP pour identifier les personnes qui se livrent au piratage de contenus. Le hic est que le manque d’adresses IP fait que plusieurs utilisateurs se retrouvent aujourd’hui derrière une seule adresse IP, ce qui rend impossible sa mission.

La pénurie d’adresse IP ne date pas d’aujourd’hui. Cela fait de nombreuses années que l’on en parle. La seule différence, par rapport à il y a quelque temps, c’est que cela commence à avoir des effets concrets.

C’est ainsi que Free a décidé de mettre en place du nattage pour ses abonnés FTTH en zone moyennement dense. Le nattage est une solution technique permettant de regrouper plusieurs utilisateurs derrière une seule adresse IP. Si l’adresse ne permet plus de différencier les internautes, ce sont les ports de communication qui permettent de le faire.

Ce nattage n’a aucune incidence pour les utilisateurs. Le hic, c’est que la Hadopi ne peut plus remplir sa mission de flicage des internautes. Avec le nattage, l’autorité n’est en effet plus capable d’identifier l’utilisateur qui s’adonne à du piratage de contenus. Comme un décret daté du 5 mars 2010 stipule que les ports ne doivent pas être communiqués, l’autorité est vraiment dans une impasse.

Plutôt que d’utiliser des adresses IPv4, une solution serait que les opérateurs passent en IPv6.  Le problème est que ce protocole n’est pas encore suffisamment déployé, ce qui explique pourquoi les opérateurs préfèrent trouver d’autres solutions pour le moment, comme le nattage.

Heureusement pour la Hadopi que le nattage n’est pas encore généralisé. Cette tendance risque pourtant de s’accroitre dans les prochains temps. Est-ce que l’autorité va prendre des mesures ? Un changement de la loi pour accéder aux ports serait aussi une solution. Mais cela prendra du temps. Et justement, pendant ce temps, tous les internautes nattés peuvent partager des contenus illégaux en toute impunité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

Ça pourrait vous intéresser

L’Hadopi veut plus rapidement saisir la justice

La Commission de protection des droits, le bras armé de la Hadopi, compte désormais transmettre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *