Mission Rosetta : 4 faits incroyables que vous ne connaissez peut-être pas

Si tout le monde sait désormais que la sonde Rosetta est en orbite autour d’une comète et que le module Philae s’est posé dessus, voici 4 faits incroyables que vous ne connaissez peut-être pas.

Même les personnes qui ne se passionnent pas pour l’exploration spatiale savent désormais que la sonde Rosetta est en orbite autour de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko et que le module Philae s’est posé dessus le 12 novembre dernier. Mais est-ce que vous connaissez ces 4 faits incroyables ?

1. Tous les médias ont parlé et parlent encore de la mission Rosetta. Ce qu’il faut savoir, c’est que cette mission a été approuvée en 1993 et que la sonde a été lancée en mars 2004 par une fusée Ariane 5G+. Vu que le lanceur ne pouvait pas propulser la sonde directement dans l’orbite de la comète, elle a utilisé la gravité de la Terre et de Mars pour se propulser dans un voyage de 6,4 milliards de kilomètres qui aura duré 10 ans.

2. Maintenus en hibernation pendant 31 mois, les systèmes et sous-systèmes de Rosetta sont entièrement alimentés par l’énergie solaire. L’hibernation visait avant tout à économiser l’énergie. La contrepartie de ce tout solaire est que Philae est actuellement endormie faute de pouvoir bénéficier de suffisamment d’ensoleillement.

3. Tout le monde parle de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Il faut savoir que cette comète a été découverte par Klim Ivanovych Churyumov de l’observatoire astronomique de l’Université de Kiev. C’est en 1969, en examinant une photographie de ce qui était supposé être la comète Comas Solá, prise quelques jours auparavant par Svetlana Ivanovna Gerasimenko, qu’il a découvert cette comète.

4. Alors que l’on ne voit souvent que le centre de contrôle de la mission Rosetta, il faut savoir qu’environ 2 000 personnes ont travaillé de près ou de loin à cette mission, de la conception à l’atterrissage de Philae, en passant par le développement, la fabrication, le lancement, etc. À cela, il faudra encore ajouter tous les scientifiques qui vont se pencher sur tous les résultats qui ont été ou qui seront encore envoyés.

La mission Rosetta est donc une mission spatiale scientifique, mais aussi une aventure humaine.

Tags

14 Comments

  1. 🙂 si non j’ai une mauvaise nouvelle pour vous nobles terriens !
    la Nain catastrophique à refait son apparition chez ump, planquez-vous !

  2. bla bla et bla bla
    l’origine de l’homme?
    alors une première fois il descend du macaque
    une deuxième fois il descend du furet parce que ce dernier aurait réussi à se planquer dans un trou lorsque je ne sais quel astéroïde aurait défoncer la tronche à Madame la Terre
    le ricain dans son dernier délire dans la cave de la nasa dit que c’est finalement la lune qui aurait heurté la terre et hop ! cela a crée la vie eh beh dis donc surement que Moïse et le Père Jacob qui devait faire une partie de pétanque en cachette
    maintenant c’est finalement les comètes qui sont à l’origine de la vie
    euh ! il a fallut combien de comètes pour remplir les océans ????????
    euh ! les comètes ça ne serait pas un truc qui appartiendrait directement aux valeureux sapeurs pompiers non ?
    et bon ! qu’a-t-on découvert avec ces deux boites de conserve ??? des ET ? des martiens ?
    je paries que la prochaine fois on va nous dire que c’est finalement la Mère Michèle qui est à l’origine de la vie !
    bonne nuit à tous,

  3. les missions de sondes spatiales sont toujours plus intéressantes que l’ennuyante station spatiale. J’ai toujours suivi les réussites et échecs de ces différentes sondes depuis le premier spoutnik. J’ai bien häte en aout prochain avec l’arrivée de New Horizon dans les environs de Pluton et maintenant ses 5 satellites.

  4. il faut aussi ajouter dans les faits incroyables, notre connaissance du champs de gravitation du système solaire et la précision des logiciels de calculs de trajectoires : arriver à satelliser un satellite autour d’une masse de moins de 10 000 tonnes est un exploit : faites un peu le calcul du champs de gravité correspondant, et déterminer le couple erreur de vitesse/erreur de position autorisant la satellisation …

  5. Le plus incroyable est que l’on puisse communiquer avec la sonde à cette distance. Moi j’ai bien du mal à 100m avec mon wifi!

  6. @ Francis

    Dans le genre Audiard je dirai, heureusement que les c… ne sont pas en orbite autour des comètes, vous en auriez perturbé la trajectoire…
    Plus sérieusement, un gros coup de chapeau aux collègues qui ont participé à ce projet et une pensée pour ceux qui ont modélisé le champ de gravité

  7. @Francis : Merci pour votre contribution qui n’a strictement aucun rapport avec le sujet… si la politique vous obsède tant je crois qu’il y a suffisamment d’autres articles plus en lien avec votre névrose.

    Pour revenir au sujet, il y a une chose que je n’ai pas compris, Rosetta va suivre la comète jusqu’au bout et être détruite par le soleil tout comme Philae ou l’ESA va lui faire suivre la comète le plus possible mais va ensuite lui donner une autre mission ?

  8. 5 – La cible de la mission était à l’origine la comète 46 P/Wirtanen. Après le report du lancement initial, une nouvelle cible fut fixée : la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

  9. Heureusement que la CGT n’avait pas son mot à dire… on pourrait supposer que comme tout ce qu’elle a touché depuis des années, ce magnifique projet aurait capoté….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker