Mission Rosetta : est-ce que Philae est mort ?

L’aventure du robot Philae semble terminée. Posé sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, il ne répond pas aux multiples tentatives de communication.

L’espoir de la communauté scientifique était que le robot Philae reprenne contact avec la sonde Rosetta pour pouvoir reprendre son travail à la surface de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Mais comme il ne répond toujours pas aux multiples tentatives de communication, cet espoir s’amenuise de jour en jour.

Plus de contact depuis le 9 juillet

Philae s’est posé le 12 novembre 2014 à la surface de Tchouri. Un événement exceptionnel, malgré son atterrissage mouvementé agrémenté de plusieurs rebonds. Le robot a tout de même pu réaliser de nombreuses analyses, tant qu’il avait de l’énergie. Le CNES a qualifié cette mission d’« immense contribution à la science ».

Après une très longue période d’hibernation, Philae a repris contact le 13 juin. Il a été possible de communiquer avec lui à huit reprises. L’espoir de pouvoir faire retravailler le robot était à son maximum. Malheureusement, avant cela, Rosetta a dû s’éloigner pour se mettre à l’abri des projections de Tchouri.

Maintenant que la sonde s’est à nouveau rapprochée de la comète, elle tente de reprendre contact avec le robot. Malgré les multiples tentatives, Philae n’a plus donné signe de vie depuis le 9 juillet. Alors que les fenêtres sont pourtant favorables, il ne répond désespérément pas.

Alors que l’espoir s’amenuise de jour en jour, les scientifiques ne veulent pas perdre l’espoir que le robot réponde. Les tentatives de reprendre contact vont se poursuivre, bien évidemment avec le rêve de pouvoir lui donner de nouvelles consignes pour mener d’autres expériences. Le CNES indique que des tentatives seront entreprises d’ici Noël, et aussi en janvier.

Est-ce que Philae va répondre aux appels ? C’est l’espoir de tous ceux qu’il a fait rêver. Cela serait un beau conte de Noël.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’emblématique Méhari va renaitre à Rennes, en version 100% électrique
Article suivantRachat de Bouygues Telecom et TF1 par Orange ? La Bourse s’enflamme !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here