Model S : Tesla bride déjà les possibilités de son pilote automatique

C’est depuis la mi-octobre que Tesla propose des fonctionnalités de pilotage automatique pour le Model S, des possibilités qui viennent d’être réduites en raison de l’inconscience de certains utilisateurs.

C’est le 14 octobre dernier que Tesla a publié une mise à jour du firmware équipant le Model S, une nouvelle version de son logiciel qui apportait notamment « Autopilot », des fonctionnalités de pilotage automatique. Ce nouveau mode a introduit plusieurs fonctionnalités, comme le maintien dans une file, le changement de file d’un simple déclenchement du clignotant ou encore le créneau réalisé de manière automatique.

Le conducteur doit garder les mains sur le volant même lorsqu’il utilise l’Autopilot

Le message de Tesla a toujours été clair, ces voitures ne sont pas des véhicules autonomes, ce qui signifie que le conducteur doit garder les mains sur le volant même lorsqu’il utilise l’Autopilot. Malheureusement, cette consigne semble avoir été très rapidement oubliée par certains automobilistes inconscients.

Dans une vidéo intitulée « Le pilote automatique de Tesla a essayé de me tuer ! », un automobiliste se filme alors qu’il roule sur une route sinueuse de campagne sans tenir le volant. À un moment donné, il évite de justesse un véhicule arrivant en sens inverse. D’autres vidéos du même genre ont également été mises en ligne.

Vu que cette manière de conduire ne correspond pas du tout à l’idée de l’utilisation de l’Autopilot faite par Tesla, le constructeur à rapidement réagir « pour minimiser les possibilités des gens qui font des choses insensées dans leur voiture ».

C’est Elon Musk, en personne, qui a annoncé que « quelques contraintes supplémentaires seront rajoutées au logiciel ». Aucune précision n’est donnée pour le moment au sujet de ce bridage des fonctionnalités de l’Autopilot. On peut parfaitement imaginer une activation uniquement sur l’autoroute par exemple.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentISS : 15 ans d’occupation ininterrompue
Article suivantLes drones deviennent aussi autonomes !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here