Mondial de l’Auto : un nouveau cabriolet Série 2 signé BMW

C’est lors du Mondial de l’Automobile de Paris que BMW dévoilera son nouveau cabriolet Série 2.

Ce n’est qu’au printemps 2015 que l’on pourra profiter du nouveau cabriolet Série 2 de BMW. D’ici là, il faut se contenter d’aller le découvrir au Mondial de l’Automobile de Paris.

Alors que le cabriolet Série 1 a séduit 130 000 automobilistes dans le monde, le nouveau cabriolet Série 2 va constituer une heureuse évolution en étant encore plus peaufiné.

S’imprégnant du style de la Série 1 et de la Série 2 Coupé, ce cabriolet Série 2 affiche une longueur de 4,43 m, soit 72 mm de plus que le cabriolet Série 1, avec également un élargissement des voies de plus de 40 mm.

Avec des dimensions pratiquement identiques à l’Audi A3 Cabriolet, on sent très bien le but recherché par BMW : concurrencer sa rivale.

Ce cabriolet Série 2 sera disponible avec plusieurs motorisations, les 4-cylindres essences 228i (245 ch) et 220i (184 ch), un tonitruant M235i (326 ch) équipé d’un 6-cylindres en ligne de 3 litres turbo injection directe, sans oublier un diesel 4-cylindres 2 litres (190 ch).

Les occupants du cabriolet Série 2 apprécieront certainement que la capote électrique se manœuvre en 20 secondes, même en roulant jusqu’à 50 km/h, que le coffre peut contenir 33 litres de volume de chargement, diminué de 55 litres lorsque la capote en rentrée.

Très pratique, le dossier de la banquette arrière est rabattable, ce qui permet d’embarquer des objets longs.

En attendant le printemps 2015, il ne reste plus qu’à aller découvrir ce nouveau cabriolet sur le stand BMW du prochain Mondial de l’Automobile.

Le cabriolet Série 2 s'allonge de 72 mm par rapport au cabriolet Série 1 qu'il remplace.

L’habitacle reste fidèle à celui de la Série 2 Coupé. Par rapoort à sa devancière, ce cabriolet offre plus d'espace aux passagers.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple Watch : la grande inconnue de son autonomie
Article suivantGmail : 5 millions de mots de passe piratés et diffusés sur le NET

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here