Un monospace Chrysler Pacifica sans chauffeur ? C’est la nouvelle Google Car !

En Californie, il sera bientôt possible de croiser des Chrysler Pacifica sans conducteur. Le groupe automobile Fiat Chrysler (FCA) va en effet fournir une centaine d’exemplaires de son monospace pour servir comme prochaine génération de la Google Car. Pour le géant de l’internet, l’utilisation d’un monospace va lui permettre d’étendre ses tests.

« C’est la première fois que nous travaillons directement avec un constructeur automobile pour créer nos véhicules », précise un message publié par le projet Google Car. Le monospace Pacifica proposé par FCA a été spécialement conçu pour la filiale du groupe Alphabet. Il s’agit d’un véhicule hybride essence/électrique de 250 chevaux. En plus, il est spécialement élaboré pour embarquer les technologies nécessaires à le transformer en Google Car, à savoir les ordinateurs et les capteurs indispensables à son fonctionnement autonome.

Un monospace Chrysler Pacifica pour les tests, pas la commercialisation

Le fait que la Google Car s’appuie sur un monospace Chrysler Pacifica pourrait laisser à penser que la commercialisation de la voiture autonome est proche. Pas du tout. Le groupe souligne que ce partenariat n’a pour but que de faire des tests. « L’opportunité de travailler étroitement avec les ingénieurs de FCA va accélérer nos efforts pour développer un véhicule entièrement autonome, qui rendra nos routes plus sûres et mettra des destinations quotidiennes à la portée de ceux qui ne peuvent pas conduire », a commenté John Krafcik, le patron du projet Google Car.

Ce partenariat est une aubaine pour FCA vu que le projet Google Car est l’un des plus avancés en matière de conduite autonome. Depuis son lancement en 2009, les véhicules engagés dans le projet totalisent déjà plus de 2,4 millions de kilomètres au compteur. Alors que la flotte de Google Car compte actuellement 70 véhicules, elle va plus que doubler avec l’arrivée de la centaine de Chrysler Pacifica.

Le Chrysler Pacifica comme un véritable véhicule pour transporter des personnes

Pour Karl Brauer, un analyste de la société Kelley Blue Book, « les monospaces de FCA fournissent une opportunité de tester un véhicule plus grand, où les passagers pourraient plus facilement entrer ou sortir avec des options comme des portes coulissantes automatiques. Le projet Google Car cherche à s’élargir à un type de véhicule pouvant vraiment transporter des gens, parce qu’il pense que c’est là qu’est le plus grand potentiel pour les véhicules autonomes ». Il souligne qu’un monospace électrique autonome pourrait trouver sa place « pour desservir un campus universitaire ou servir dans une sorte de système de transport urbain ». Sur la base de ces propos, on imagine parfaitement des entreprises telles que Uber comme client d’un tel monospace autonome.

Si la question technologique de la voiture avance à grands pas, il est bon de rappeler qu’il y d’autres facteurs à régler avant que les voitures autonomes puissent librement rouler sur les routes, à commencer par tout l’aspect législatif. De fait, ces voitures ne sont pas encore pour tout de suite.

La prochaine génération de Google Car utilisera un monospace Chrysler Pacifica

Source : Google+

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne photo révèle que la prise jack de l’iPhone 7 serait bien présente
Article suivantEst-ce que l’avenir du stockage de données passe par l’ADN ? Microsoft veut faire le test

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here