Montres connectées : explosion des ventes attendue

Alors que le marché des montres connectées n’en est qu’à ses balbutiements, la multiplication des références va faire exploser ce marché.

À l’échelle mondiale, 1,8 million de Smartwatches ont été vendus en 2013 alors que 8 millions d’équipements devraient trouver preneur en cette année. Ces chiffres peuvent sembler modestes, surtout si on se réfère aux 150 000 appareils qui devraient être vendus en France en 2014.

Pourtant, l’institut d’études GfK estime que ce marché devrait exploser en France, ce que Canalys prévoit également à l’échelle mondiale.

L’explosion de ce marché serait simplement la résultante de la multiplication des offres qui commencent à apparaitre, des produits qui se veulent le prolongement des smartphones avec des fonctionnalités supplémentaires, comme des possibilités de suivre l’activité physique ou la santé de son porteur.

Dès lors, plus que les simples geeks, c’est véritablement le grand public qui pourrait se retrouver séduit par une montre connectée.
À l’heure actuelle, avec ses 54% de part de marché, c’est Samsung et sa Galaxy Gear qui domine le créneau, devançant Sony (19%) et Pebble (16%). L’arrivée sur ce marché de HTC, ZTE et pourquoi pas Apple pourrait fortement le faire exploser.

C’est ainsi que Canalys table sur 23 millions de montres connectées vendues en 2015, et 45 millions s’exemplaires en 2017, une croissance qui devrait être soutenue par la sortie de nouvelles applications et fonctionnalités liées à la santé.

L’optimisme affiché par Canalys et GfK ne semble pas de mise chez Gartner, le cabinet américain estimant que le prix élevé des montres connectées pourrait être un frein à l’essor de ce marché.

Dès lors, qui croire ? À l’instar de ce qui s’est passé avec les smartphones, le prix des montres connectées devrait baisser, ce qui donnerait raison à tout le monde !

Montres connectées : un marché multiplié par 5 cette année en France
Montres connectées : un marché multiplié par 5 cette année en France

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRien ne pourra arrêter la fonte de l’Antarctique
Article suivantSupport des DRM : Firefox s'aligne sur les autres navigateurs

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here