Mots de passe : les Françaises plus sûres que les Français

Alors que les Français ne sont globalement pas très efficaces en matière de mots de passe, une étude révèle que les Françaises sont moins pires que les Français.

Dans le but de comprendre les différences de sécurisation de mot de passe entre les pays, les générations, et les modes de consommation, la société Dashlane a réalisé une large étude après de 70 000 clients. Le verdict est peu glorieux pour la France.

Dashlane, une société qui vend des gestionnaires de mots de passe, a analysé de manière anonyme la complexité des mots de passe afin de leur attribuer une note sur une échelle allant de 0 à 100. Avec une note moyenne de 62 points, les Allemands détiennent la palme de la sécurisation des mots de passe. À l’opposé, les internautes américains arrivent bons derniers avec une note de seulement 52 points. « Outre-Rhin, la sensibilité à la sécurité et à la vie privée est très développée tandis qu’aux États-Unis les risques sont minimisés au profit des opportunités. Cela se traduit dans un cas par plus de vigilance et dans l’autre par davantage de légèreté dans le choix des mots de passe », explique Guillaume Desnoes, Head of European Markets chez Dashlane.

La note de la France est de 58 points, ce qui place les internautes français juste derrière les Anglais. Alors que la sécurité en ligne des hommes est globalement meilleure que chez les femmes. C’est tout le contraire qui se produit en France vu que les Françaises sont plus soucieuses de leur sécurité en ligne que les Français.

L’étude de Dashlane révèle également que les jeunes générations sont mieux sensibilisées à la problématique de la sécurité en ligne.
Il s’avère par ailleurs que ceux qui dépenses le plus en ligne sont ceux qui sécurisent le moins leurs mots de passe.
Vu qu’on parle de mot de passe, il est donc opportun de profiter de l’occasion pour répéter quelques règles élémentaires en la matière :

1. La longueur du mot de passe compte. Plus il est long, plus les pirates mettront du temps à découvrir. Un bon mot de passe devrait contenir au minimum 8 caractères, ce qui nécessiterait 66 ans à une machine spécialisée pour le craquer.

2. Un mot de passe long est inutile s’il est trop simple. Tous les mots qui se trouvent dans les dictionnaires doivent être bannis, ce qui comprend également les noms d’animaux de compagnie et les dates de naissance.

3. Un bon mot de passe n’est pas qu’un mot ou un chiffre, il doit être composé de lettres majuscules, de lettres minuscules, de chiffres et de caractères spéciaux.

4. Un mot de passe n’est sûr que s’il est secret. Dès lors, il ne faut pas l’écrire sur un post-it ou le stocker dans un simple fichier texte sur son ordinateur.

5. Changer régulièrement son mot de passe est une bonne chose. Au cas où il aurait été découvert, son utilisateur frauduleux ne pourra pas l’utiliser très longtemps.

Plus qu’un simple mot de passe, il est également possible d’utiliser d’autres solutions, comme le lecteur d’empreintes digitales, ou des systèmes d’authentification multifacteur.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCapcom Cup : une occasion de découvrir Street Fighter V
Article suivantBose : une prochaine entrée sur le marché du streaming musical ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here