Musée de l’Homme : François Hollande parle de respect, d’unité et de diversité

Depuis les événements violents qui ont secoué Air France, François Hollande multiplie les messages d’apaisement, comme cela a une nouvelle fois été le cas à l’occasion de la réouverture du Musée de l’Homme de Paris.

Situé près de la Tour Eiffel, dans un bâtiment construit à l’occasion de l’Exposition universelle de 1937, le Musée de l’Homme de Paris a été fondé en 1938. C’est en présence de François Hollande qu’il a été rouvert ce jeudi.

À cette occasion, le Président de la République a relevé que les collections présentées dans le musée « nous disent que nous descendons tous du même ancêtre, Homo Sapiens, même si aujourd’hui nous sommes tous différents ».

« Cet universalisme n’efface pas les variétés des sociétés humaines. Incompressible, il fonde un monde réellement commun, parce que respectueux de chacun. C’est en se respectant qu’on peut vivre ensemble. Personne ne peut vivre seul. Pas plus un pays qu’un individu. C’est par l’échange, c’est par le dialogue que nous pouvons avancer. », a insisté le chef de l’État.

« L’homme a besoin de s’exprimer. Il a aussi besoin d’être écouté. Lorsqu’il n’y a plus cette considération, alors ça débouche sur l’incompréhension et la violence peut se déchaîner. »

Le message est clair, comme tous les messages présidentiels depuis les événements violents qui ont secoué Air France. François Hollande joue à fond la carte de l’apaisement et du dialogue, un message de détente d’autant plus important que la quatrième conférence sociale de son mandat va s’ouvrir lundi.

C’est ainsi que François Hollande a encore souligné que les débuts de ce « musée-manifeste » ont été marqués par son message « d’unité du genre humain contre les idéologies qui prétendaient à cette époque séparer les hommes en fonction de leur couleur de peau, de leurs origines, de leurs cultures ».

Cette phrase vise par contre clairement les Républicains qui viennent d’évincer Nadine Morano de la campagne des régionaux pour avoir parlé de « race blanche ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWattway : Bouygues officialise une route qui produit de l’électricité
Article suivantGoogle : une coquette somme pour l’étudiant qui a acheté le domaine google.com pour 12 dollars

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here