Musique en ligne : plainte contre YouTube

En cherchant à imposer ses propres conditions à la musique en ligne, YouTube s’attire les foudres des labels indépendants. Ceux-ci vont jusqu’à porter plainte pour abus de position dominante.

Cela fait déjà un certain temps que le secteur de la musique en ligne vit des remous, plus exactement depuis que YouTube cherche à imposer ses propres conditions au secteur. En annonçant avoir signé des accords avec des « centaines » de labels, la plateforme menace les non-signataires de bloquer les contenus des artistes qui ne signeront pas les accords pour être présents sur ce service.

Malgré les annonces de YouTube, de nombreux professionnels de la musique n’ont toujours pas signé, par exemple Adele et les Arctic Monkeys, ce qui pourrait les chasser de la plateforme.

C’est dans ce contexte d’opposition que des labels indépendants (Impala) et des groupements professionnels (Worldwide Independent Network, Featured Artists Coalition) ont déposé une plainte contre YouTube auprès de la Commission européenne. C’est en estimant que le service musical de Google abuse de sa position dominante sur le marché que les plaignants demandent une intervention rapide de l’Europe sur ce dossier.

Alors que la nouvelle offre de YouTube devrait être officiellement disponible dès cet été, il y a donc fort à parier que des développements de cette affaire vont encore suivre dans les prochaines semaines.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYeti : la preuve de l’existence d’un plantigrade non répertorié ?
Article suivantiPhone 6 : une maquette plus réaliste que les précédentes ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here