MWC : Google présente un prototype du projet ARA

Alors que Google espère commercialiser son concept de smartphone en kit d’ici la fin de l’année, le géant de l’internet profite du MWC 2015 pour y présenter un prototype.

Initialement lancé par Motorola, le projet d’un smartphone sous la forme d’un kit de modules a été repris par Google sous le nom de code de projet ARA. Depuis, on apprend par bribes l’avancée de ce projet, comme un test grandeur nature prévu pour avril à Porto Rico et une possible commercialisation d’ici la fin de l’année.

Plus concrètement, Google profite du Mobile World Congress de cette semaine à Barcelone pour y présenter un prototype, un exemplaire qui permet de se faire une idée du résultat final ce smartphone sous la forme d’un kit de modules.

Conçu en partenariat avec le constructeur de téléphonie sud-américain Yezz, ce prototype pas encore fonctionnel se compose d’un squelette en métal sur lequel il est possible de venir encastrer les modules qui proposent toutes les fonctionnalités de l’appareil : la batterie, l’appareil photo, les enceintes, le module Wi-Fi, etc. Complètement ouverts, tous les industriels peuvent produire les modules qu’ils veulent, en conformité avec le projet ARA.

Alors que le concept de personnalisation de son smartphone selon ses besoins et ses envies, en équipant les équipements superflus susceptibles de faire gonfler son prix, est pratiquement compris de tous, tout le monde est désormais intéressé de découvrir un appareil fini, ou semi-fini, en tout cas fonctionnel pour pouvoir se faire une idée réelle du principe. En exposant un prototype non fonctionnel, ce n’est donc pas pour tout de suite.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInternet : des milliers de sites vulnérables à Freak
Article suivantCloud : Alibaba veut s’imposer aux États-Unis

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here