La mythique Ford Mustang arrive en France

Alors que cela plus de 50 ans que la Ford Mustang fait rêver, c’est qu’en 2015 que l’emblématique coupé quatre places arrivera officiellement en France. ford-mustang-photo-1

Que cela soit avec Jean-Louis Trintignant à son volant dans « Un homme et une femme » de Claude Lelouch, avec Johnny Hallyday lors du rallye de Monte-Carlo, avec Louis de Funès dans « Les gendarmes de Saint-Tropez », avec Serge Gainsbourg, et Jane Birkin qui la citent en chanson, la mythique Ford Mustang est connue en France même si elle n’a jamais été officiellement importée sur le vieux continent. Jusqu’à maintenant, les amateurs de ce coupé quatre places aussi américain que le base-ball recouraient à des importations isolées aussi fastidieuses que coûteuses.

Produite depuis 50 ans, la Ford Mustang sera la guest-star du stand Ford lors du prochain Mondial de l’Automobile de Paris. Pour cause, la voiture sera officiellement commercialisée dans l’Hexagone dès l’année prochaine, plus de 50 ans après le lancement de sa production.

Pour cette arrivée en Europe, Ford avoue avoir consenti des efforts sur les finitions pour une clientèle européenne plus exigeante, mais a aussi assagi son bolide avec une quatre cylindres de 2,3 litres compatible avec la réglementation et la fiscalité européenne, même si le puissant V8 sera également proposé. ford-mustang-photo-2

Pour Ford, l’objectif est de vendre 8 000 Mustangs par an en Europe. Le succès devrait être à priori au rendez-vous vu qu’il n’a fallu que 45 secondes pour que les 500 premières précommandes soient passées.

Il est encore à préciser que le modèle d’entrée de gamme de Ford Mustang sera proposé aux alentours de 35 000 euros, avec deux carrosseries au choix, coupé et cabriolet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 6 : est-ce que le Bendgate serait un vrai faux problème ?
Article suivantAndroid : Google serre la vis

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here