Naissance d’un système planétaire : une image d’une incroyable précision

Grâce au réseau interférométrique international Alma, il a été possible d’obtenir une image de la naissance d’un système planétaire, un cliché deux fois plus précis que s’il avait été pris par le télescope spatial Hubble.

Le réseau interférométrique international Alma n’a rien d’un télescope, il est donc incapable de photographier quoi que ce soit au sens habituel du terme. Alma est en fait un interféromètre composé de nombreuses antennes. C’est grâce à ces antennes que les signaux venus du ciel sont enregistrés, deux à deux, avant d’être reconstitué en image.

C’est en mobilisant une trentaine d’antennes sur la longueur d’onde de 1,28 millimètre qu’Alma a pu observer la naissance d’un système planétaire dans la constellation du Taureau, HL Tauri.

L’image obtenue est d’une incroyable précision. Elle montre un disque parfait, légèrement incliné, sillonné d’anneaux clairs et de divisions obscures, un cliché deux fois plus précis qu’un cliché qui aurait été pris par le télescope spatial Hubble.

Hormis la prouesse technique de l’obtention de cette image, il faut souligner que ce cliché bouleverse les théories actuelles. Les spécialistes de l’évolution stellaire ne s’attendaient en effet pas à découvrir un disque aussi évolué autour d’un astre aussi jeune, HL Tauri étant âgée que de un million d’années. L’autre surprise est la présence de ces structures concentriques qui pourraient correspondre à la naissance de planètes autour de l’étoile. Cette découverte va à l’encontre de ce que les chercheurs pensaient jusqu’à maintenant vu qu’il était admis, depuis des décennies, que les planètes se forment, autour de leur étoile, en grossissant en captant sur leur trajectoire de petits objets (météorites, astéroïdes, etc.) jusqu’à devenir des planètes, ce qui nettoie leur orbite. C’est la scène avant ce nettoyage qu’Alma a probablement photographiée.

Il est encore bon de préciser que HL Tauri se trouve à 450 années-lumière de la Terre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentThe Who : une application 3D pour Oculus Rift ?
Article suivantFacebook : Pourquoi Mark Zuckerberg porte-t-il toujours la même chemise grise ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here