Nao, le robot français qui compte devenir un vrai compagnon pour les humains

Si Nao est déjà connue pour ses talents de danseur ou de footballeur, piste de danse ou encore sur le terrain de foot la société française à son origine compte bien lui apprendre à tenir une conversation, histoire de le faire devenir un vrai compagnon pour les humains.

Est-ce que Nao, ce petit droïde de 58 cm, sera un jour capable de devenir un vrai compagnon pour les humains ? Possible, c’est en tout cas l’ambition de la société française Aldebaran Robotics qui et à l’origine de son développement.

Si Nao s’est pour le moment fait connaitre pour ses talents de danseur ou de footballeur, ses concepteurs veulent le rendre capable de tenir une conversation alors qu’il sait déjà parler. L’idée est d’équiper Nao d’une technologie de reconnaissance vocale dans le Cloud pour lui permettra d’avoir de véritables conversations avec un interlocuteur humain, des discussions fluides et naturelles, notamment en jouant sur l’expression de la voix pour refléter une personnalité propre.

Outre cela, Nao se voudra polyglotte en ambitionnant de reconnaitre 19 langues.

Pour cela, Aldebaran Robotics collabore avec Nuance Communication afin de pouvoir proposer une prochaine étape, début 2014, avec une voix plus expressive.

Si les concepteurs de Nao y croient, pensez-vous qu’un droïde puisse un jour devenir un vrai compagnon pour les humains ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNexus 5 : de la photographie en HDR+
Article suivantBourse : coup de pouce de Facebook à Twitter ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here