NASA : à la recherche de ses astronautes de demain

Qui seront les Neil Armstrong, Buzz Aldrin, Alan Shepard de demain ? On ne le sait pas encore. Pour l’heure, la NASA va ouvrir le recrutement des candidats astronautes qui participeront aux futures missions autour de la Lune et à la conquête de Mars.

Peut-être qu’ils seront un jour aussi célèbre que Neil Armstrong, Buzz Aldrin, Alan Shepard, et tous les autres astronautes qui on écrit l’histoire de la conquête de l’espace. Qui ? Les hommes et les femmes qui participeront aux futures missions autour de la Lune et à la conquête de Mars. Pour l’heure, même la NASA ne les connait pas encore. Pour cause, ils ne font pas encore partie de l’agence spatiale américaine.

Alors que le processus de sélection sera très long, c’est ce mercredi 4 novembre que la NASA a annoncé le lancement d’une campagne de recrutement de ses futurs astronautes.

Qui seront les futurs astronautes de la NASA ?

La NASA indique que toutes les personnes intéressées pourront déposer leur dossier de candidature du 14 décembre à la mi-février 2016. Ce n’est qu’à la mi-2017 les membres de la prochaine classe d’astronautes seront annoncés. Que faut-il pour postuler ?

Pour soumettre sa candidature, les candidats doivent être de nationalité américaine et être en possession au minimum d’une licence en ingénierie, en biologie, en sciences physiques ou en mathématiques délivrée par un établissement universitaire reconnu. Trois années d’expérience professionnelle dans les domaines scientifiques précités, ou au moins mille heures de vol pour les pilotes sont également demandées. Les détenteurs d’une maîtrise ou d’un doctorat auront bien évidemment plus de chance d’être sélectionnés.

Bien évidemment que la première étape de sélection concernera les habitudes des candidats. Ils devront réussir l’examen médical indiquant qu’ils sont aptes physiquement à participer à des vols spatiaux de longue durée.

« Ce prochain groupe d’explorateurs américains de l’espace nous aidera à atteindre l’objectif de poser des humains sur la Planète Rouge », a déclaré Charles Bolden, le patron de la Nasa, lui-même ancien astronaute.

« Ceux qui seront sélectionnés voleront sur des vaisseaux américains lancés depuis le sol des États-Unis, feront des avancées essentielles dans la science et la recherche à bord de la Station spatiale internationale et aideront à repousser les limites de la technologie dans l’espace lointain. »

Un nombre sans précédent de vols spatiaux habités

Le challenge pour ces astronautes de demain est énorme. Comme le rappelle la NASA, « il va y avoir au cours des prochaines années un nombre sans précédent de vols spatiaux habités ».

En effet, les candidats, pour autant qu’ils soient retenus, auront à voler sur la Station spatiale internationale (ISS), mais aussi à bord d’Orion, la première capsule habitée de la NASA capable d’emporter des équipages au-delà de l’orbite terrestre, ou encore les vaisseaux CST-100 Starliner de Boeing et Dragon de SpaceX.

« C’est une période exaltante pour faire partie du programme américain d’exploration spatiale habitée », a commenté Brian Kelly, le directeur des vols humains de la NASA.

Cela vous intéresserait de devenir astronautes ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent#bendgate : le Nexus 6P se plierait plus facilement que l’iPhone 6 Plus ?
Article suivantL’application Pip-Boy est disponible… en attendant « Fallout 4 »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here